Sábado, 7 de octubre de 2017 (Continuación)

A l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies, la Première ministre britannique Theresa May a invité l’ensemble des Etats à faire d’Internet, le premier responsable du terrorisme. Non seulement ceci est faux, mais c’est surtout dangereux. Car il s’agit d’une attaque en règle contre un Internet libre et ouvert, et contre une communauté internet d’ores et déjà responsable et engagée.

Frappée à plusieurs reprises au cours des deux dernières années, l’Europe a payé un lourd tribut à la lutte contre le terrorisme. Chacune des attaques avait un mode opératoire différent, chaque assaillant avait un profil particulier. Mais à la fin, une question demeure: qu’aurait-on dû faire pour éviter le pire?…  Seguir leyendo »

Lors du meeting de Massoud Barzani, président du Kurdistan irakien, vendredi, dans le stade d’Erbil. Photo Christophe Petit Tesson.

Le 25 septembre, le peuple du Kurdistan irakien, toutes tendances et toutes confessions confondues, s’est massivement rendu aux urnes pour se prononcer sur son avenir. A près de 93% il a opté pour l’indépendance du Kurdistan.

Le scrutin, tout comme la campagne référendaire qui l’a précédée, s’est déroulé dans le calme, sans incident majeur et selon une procédure démocratique transparente.

Cela en soi constitue un miracle, car on n’est pas en Suisse, mais dans un pays du Moyen-Orient encore en guerre contre Daech [le groupe jihadiste Etat islamique, ndlr] et menacé par des Etats voisins qui n’ont pas lésiné sur les intimidations et les manœuvres diverses pour dissuader la population d’aller voter.…  Seguir leyendo »

“No todo Estado es Estado de derecho”. Con esas palabras iniciaba Elías Díaz una obra emblemática de la filosofía jurídico-política española contemporánea, Estado de derecho y sociedad democrática, 1966, un libro en el que describía y justificaba los requisitos de justicia que habría de reunir un Estado que reivindica para sí el uso legítimo de la fuerza. Un conjunto de ideales a los que él y tantos españoles/as de su generación aspiraban, y que fueron felizmente plasmados en la Constitución española de 1978, el fruto de un enorme esfuerzo colectivo.

España atraviesa estos días una situación crítica, y en ese mismo espíritu de reivindicación de la democracia, los derechos fundamentales y el imperio de la ley, nosotros, profesores y profesoras de Filosofía del Derecho de distintas universidades españolas queremos manifestar lo siguiente:

1.…  Seguir leyendo »