Buscador avanzado

Les forces françaises de l'opération Barkhane au nord du Burkina Faso, en novembre 2019. Photo Michele Cattani. AFP

Huit ans après ses débuts au Mali en janvier 2013, l’intervention militaire de la France au Sahel s’est ensablée dans une guerre dont on ne voit pas la fin et qui rappelle l’enlisement des Soviétiques puis des Américains en Afghanistan. Le problème ne tient pas qu’aux défis de la lutte contre le terrorisme dans des territoires immenses, mais aussi à l’entêtement de dirigeants qui ne veulent pas perdre la face et qui refusent d’admettre publiquement leurs erreurs d’analyse.

L’Elysée n’a jamais annoncé clairement quel était «l’état final recherché», comme disent les militaires. Officiellement, les soldats de l’opération Barkhane n’ont pas pour objectif de rétablir l’ordre au Sahel.…  Seguir leyendo »

«Nous sommes en guerre à la fois contre un ennemi extérieur et intérieur.» L’expression est lâchée par le ministre de l’Intérieur. En guerre «culturelle» contre un ennemi idéologique, l’islamiste, qui pénètre la société et manœuvre les consciences ; et en guerre tout court contre des ennemis immédiats, les terroristes. La rhétorique belliqueuse répond aux multiples appels lancés ces derniers jours à se donner «enfin» les moyens de lutter, quitte à «sortir du cadre», à «s’exonérer des lois de la paix», à adopter une «législation de guerre» et à «en finir avec l’Etat de droit». Ce serait le prix à payer pour juguler les menaces et apaiser les anxiétés.…  Seguir leyendo »

Les attentats terroristes sont la première préoccupation pour une grande majorité de Français, et le président Macron affirme que « la lutte contre la menace terroriste est la priorité des prochaines années ». Mais comment mettre en œuvre cette priorité ? Renforce-t-on la sécurité de la France en écrasant l’organisation Etat islamique (AI) à Mossoul, en Irak ?

C’est le raisonnement qu’ont tenu les Etats-Unis après le 11-Septembre, quand ils portèrent la guerre en Afghanistan pour en chasser les talibans, qui y avaient accueilli Al-Qaida. Est-ce la bonne réponse ? Les opérations extérieures pèsent sur le budget, et, à l’heure où le respect de la contrainte budgétaire conditionne la restauration de sa crédibilité, la France ne peut se payer le luxe de se tromper de stratégie.…  Seguir leyendo »

Antiterrorisme, où en est-on

Deux types de réponses aux attentats terroristes ont vocation à en faire évoluer la fréquence : la panoplie des mesures sécuritaires et répressives d’une part, le traitement de fond de la fracture qui nous sépare de leurs auteurs d’autre part. La réponse sécuritaire est celle dont l’impact est le plus immédiatement mesurable. Ecoutes, arrestations préventives et même exécutions sommaires sous les bombes préviennent bon nombre d’entreprises terroristes, au point que le «succès» de celles-ci relève aujourd’hui d’un véritable défi. La réponse sécuritaire a toutefois des limites. La première tient aux efforts des terroristes pour réduire la visibilité de leurs préparatifs (individualisation croissante et recours à des technologies «civiles») et donc la possibilité d’anticiper leurs attaques.…  Seguir leyendo »

Floral tributes outside the Bataclan theatre: ‘On 13 November 2015, Islamist terrorism struck France, in Saint-Denis and in Paris, in a way we had never been struck before.’ Photograph: Adam Davy/PA

On 13 November 2015, Islamist terrorism struck France, in Saint-Denis and in Paris, in a way we had never been struck before. Following the bloody, targeted attacks of January 2015, against Charlie Hebdo, police in Paris and Montrouge, and against a kosher shop at the Porte de Vincennes, this time the terrorists sought to kill indiscriminately, and as many people as possible. Their goal was to strike fear into society as a whole, by taking aim at our young people and our lifestyle. In that moment we in France and in other European countries realised that a new totalitarianism, jihadism, could strike anywhere at any time.…  Seguir leyendo »

Un «Guantánamo à la française». A chaque nouvel attentat, le discours à droite se radicalise un peu plus. Plus de sévérité, plus d’enfermement. Voilà ce qui est inlassablement réclamé pour lutter contre le terrorisme depuis les attentats de novembre 2015. L’idée est simple : placer les fichés S en centre de rétention. Tous ceux que les services de renseignement auraient évalués comme représentant potentiellement une menace. Quant aux condamnés pour terrorisme, ceux-là aussi seraient enfermés, même une fois leur peine purgée. Mais la Constitution interdit la détention administrative : seule une décision de justice peut entraîner la privation de liberté.…  Seguir leyendo »

En memoria de José Ramón Recalde

A raíz del sádico asesinato del capellán de la iglesia de Saint Etienne du Rouvray en Normandía, Jacques Hamel, a manos de terroristas del ISIS y la todavía muy reciente masacre cometida con un camión desbocado por la Promenade des Anglais en Niza, por un individuo de la misma tendencia, la vida política francesa se ha visto lógicamente alterada. Pero el impacto sobre el estado de ánimo de la sociedad gala ha dado lugar a reacciones especialmente preocupantes para la salud democrática de la República.

El siempre visceral y excesivo expresidente Nicolas Sarkozy, acaba de afirmar que ante los ataques terroristas es preciso «adaptar» el Estado de derecho a las nuevas circunstancias.…  Seguir leyendo »

When, on July 14, Bastille Day, a 31-year-old man drove a rented truck through crowds thronging the Promenade des Anglais in Nice, killing scores and injuring hundreds, France had been in a declared state of emergency for eight months. This state of emergency was renewed shortly thereafter, just days before two men killed a Catholic priest in his church near Rouen.

Since the Bataclan massacre by Islamic State gunmen in Paris last November, emergency laws and powers have been approved and extended three times. Last month, the French National Assembly voted to extend the state of emergency for six more months.…  Seguir leyendo »

The horrifying truck attack in Nice, France, that killed at least 84 people is the 10th strike in the country since the beginning of 2015. The French government is now considering a complete overhaul of its intelligence agencies to address this persistent threat.

A French parliamentary commission released a report last week that recommended the government fuse all its security services into one large “national anti-terrorism agency.”

Such an approach would mirror Washington’s National Counterterrorism Center (NCTC), a bureaucracy created in the years after the 9/11 terrorist attacks. The objective was to break down barriers within the U.S. government and pull together all agencies and departments related to terrorism issues.…  Seguir leyendo »

La contrarrevolución francesa

Hay acontecimientos que van más allá del tiempo y del espacio en los que se producen. Que trascienden e incluso se convierten en referentes no por lo que fueron entonces sino por lo que, tiempo después, representarían para muchos. Uno de esos hechos de inmenso valor es la Revolución Francesa de 1789. Representó un salto inmenso, no ya solo por lo que se refiere a ese país latino de Europa del sur (no sé si esto último les agrada) sino por el magnífico eco que tuvo en todo el planeta.

Los principios de libertad, igualdad y fraternidad calaron en diversos lugares del planeta desde Inglaterra a EEUU y alumbraron, tras la 'Declaración de los Derechos del Hombre y del Ciudadano', importantes textos que se anticiparon a su época.…  Seguir leyendo »

Les événements tragiques de Paris avaient suscité une grande émotion et une profonde tristesse dans la société saoudienne. Les Saoudiens comprennent bien l’ampleur de la catastrophe qu’a vécu la France et partagent la peine et la souffrance du peuple français qui pleure des innocents lâchement tués au nom d’une doctrine aveugle qui n’a rien à voir avec l’Islam. Pour exprimer la solidarité des Saoudiens avec la France et les Français, la tour « Kingdom », monument le plus symbolique de Royaume d’Arabie Saoudite à Riyad, s’illuminait chaque soir aux couleurs du drapeau français. Cette solidarité n’est pas feinte : le royaume a souffert de tragédies similaires à celles de Paris, face au même ennemi après plusieurs attentats terroristes.…  Seguir leyendo »

Depuis le vendredi noir du 13 novembre, une petite musique se fait entendre : nous serions en partie responsables, car ce sont nos interventions militaires qui suscitent, au Moyen-Orient, réactions violentes et in fine actes de terrorisme. Est-ce vrai ?

La France a été frappée à de multiples reprises par le terrorisme moyen-oriental sans intervention dans les pays concernés : actes d’origine palestinienne dans les années 1970, iranienne dans les années 1980, algérienne dans les années 1990… Les djihadistes n’ont pas attendu le 11-Septembre : souvenons-nous du projet déjoué d’attentat contre le marché de Noël à Strasbourg en décembre 2000. Dans l’autre sens, l’équation est tout aussi erronée.…  Seguir leyendo »

Au lendemain des attentats du 13 novembre, la France est entrée en guerre contre l’organisation Etat islamique en Syrie et a intensifié ses frappes sur le territoire sous contrôle des djihadistes. Cette nouvelle intervention de la France - la cinquième depuis 2011 (Libye, Mali, RCA, Irak) relance le débat sur l’efficacité de cette stratégie militaire. Faut-il la poursuivre ou privilégier la diplomatie préventive pour résoudre les conflits armés ? Pour Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, titulaire de la Chaire d’études sur la guerre du Collège d’études mondiales (FMSH) et chargé de mission au Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du ministère des affaires étrangères, « quand on sait que les négociations ne déboucheront sur rien alors que parallèlement les exactions se poursuivent », l’intervention militaire semble légitime.…  Seguir leyendo »

La France a déclaré la guerre à l’organisation Etat Islamique et réciproquement. Le drame du vendredi 13 novembre nous rappelle que l’adversaire ne peut surtout pas être tenu comme quantité négligeable, car il agit sur trois leviers simultanément : la détermination de ses combattants, prêts au sacrifice suprême pour infliger le maximum de pertes à l’ennemi ; la liberté de circulation à l’intérieur de l’Espace Schengen sans contrôle d’identité qui lui permet d’utiliser d’autres pays européens comme base arrière et de repli ; les sympathies que suscitent son action et son projet politique dans une frange, certes très réduite de la population résidente en France, mais non négligeable, frange que l’on peut qualifier de cinquième colonne.…  Seguir leyendo »

Après l’épouvantable tuerie du 13 novembre, réseaux sociaux et médias généralistes ont raison de publier les noms, les photos et les biographies des victimes décédées. Cela permet à chacune et chacun de mieux saisir la tragédie de ces vies. C’est aussi pourquoi il est impératif de nommer correctement et précisément les actes commis. Sur ce plan, on ne peut que marquer de fortes réserves vis-à-vis des « éléments de langage » (pour reprendre le jargon communicationnel) les plus couramment utilisés depuis ce funeste vendredi. Qu’il s’agisse du terme si galvaudé de « terrorisme » ou de la polémique sur le fait que la France serait ou non en « guerre ».…  Seguir leyendo »

Une bonne politique étrangère est une politique claire, cohérente et résolue. En parlant de guerre à l’organisation Etat Islamique (Daech), François Hollande a opéré un changement important mais sans aller jusqu’au bout de cette nouvelle logique, ce qui est pourtant nécessaire si la France veut vaincre. Tant que notre pays ne considérera pas le régime syrien comme son allié, avec qui il coopère dans la transparence et la confiance, aussi bien en matière d’échange de renseignements que sur le plan opérationnel, il n’y aura pas de solution militaire face à Daech.

En effet, hélas, la gauche au pouvoir reste profondément divisée, tant sur la conclusion d’une alliance avec la Syrie, son Etat et son armée, que sur une coopération pleine et entière avec la Russie, cet autre partenaire incontournable face aux djihadistes.…  Seguir leyendo »

Dans les contextes de crise, les gouvernements réagissent toujours par l’adoption de législations d’exception attentatoires aux garanties fondamentales. Les arguments déployés pour les légitimer sont également devenues routinières : urgence à agir, nécessité de faire face à une violence exceptionnelle par des dispositions exceptionnelles, inefficacité du dispositif déjà existant pour faire face à de nouveaux défis sécuritaires. C’est la raison pour laquelle la proclamation de l’état d’urgence ne peut étonner, pas plus que le quasi-unanimisme avec lequel il a été voté.

Juguler le terrorisme

Depuis les attentats du 11 septembre, un consensus autour de l’inefficacité du droit des temps ordinaires à faire face au terrorisme s’est dessiné puis renforcé.…  Seguir leyendo »

“We will never forget hearing the Marseillaise sung by thousands of English football supporters at Wembley.” Photograph: Adrian Dennis/AFP/Getty Images

On 13 November, France was struck at its very heart. These terrorist actions were the bloodiest and most horrifying attacks France has experienced in more than half a century.

They caused hundreds of casualties, including one British citizen, brought devastation to their loved ones and outraged millions of people throughout France, Europe and the world, bound together in a movement of shared solidarity that was heart-warming to all French people in these terrible times.

We were struck, and moved, by reactions in the United Kingdom, both official and unofficial. Spontaneously, British citizens gathered to observe moments of silence and remembrance. People from every neighbourhood in London came to our embassy to demonstrate their solidarity with the French people.…  Seguir leyendo »

C’est en proclamant la « guerre  » que François Hollande a réagi à l’abjection du terrorisme qui a derechef frappé en plein cœur de Paris – comme fit naguère George W. Bush face à « la mère de tous les attentats terroristes  » en plein cœur de New York.

Ce faisant, le président français a choisi d’ignorer les nombreuses critiques du choix fait par l’administration Bush, bien qu’elles constituassent en leur temps l’opinion dominante à cet égard en France même (une opinion partagée par Hubert Védrine et Dominique de Villepin). Et ce en dépit du fait que le bilan désastreux de la « guerre contre le terrorisme  » menée par l’administration Bush a donné pleinement raison à ses critiques.…  Seguir leyendo »

Les signaux étaient déjà là et ils étaient clairs : affaire Merah, plus de trois ans déjà, massacre de juifs dans l’Hyper Cacher et des membres de la rédaction de Charlie Hebdo en janvier, église de Villejuif, Thalys, complots déjoués par dizaines, des centaines de djihadistes français qui tuent hors des frontières, des milliers qui menacent au cœur du pays, plus nombreux encore ceux qui les soutiennent.

Des faits qui indiquaient l’urgence d’une législation antiterroriste adaptée ou d’un « Patriot Act  » à la française. Au lieu de cela, nous avons eu des cris d’orfraie. Un « Patriot Act  » ?…  Seguir leyendo »