Buscador avanzado

Authorities and politicians like to talk of the fight against impunity. Yet while the reality of this struggle has intensified, it remains worrying that it is so limited. The case of Hissène Habré - president of Chad in the 1980s, tried in Senegal three years ago - offers us a good perspective on one of the main limits of this struggle.

The fight against impunity can be described in three stages.

Recognition of suffering

The first one is recognition of victims’ suffering. This recognition should be public. It is sometimes through the courts if victims use legal channels to establish the violations suffered: these are the different human rights procedures that can be carried out at national, regional or global level.…  Seguir leyendo »

L’ancien dictateur tchadien Hissène Habré, lors de sa condamnation le 30 mai à Dakar. Photo Carley Petesch. AP

Le 30 mai, Hissène Habré, ancien dictateur du Tchad entre 1982 et 1990, a été condamné à vie par les Chambres africaines extraordinaires (CAE), un tribunal créé pour l’occasion par le Sénégal et l’Union africaine. Une première dans le domaine juridique, mais s’agit-il d’un pas vers une justice africaine ?

La création des CAE a vu le jour après de multiples atermoiements en 2013 pour un procès qui a, lui aussi, connu de nombreux rebondissements après son ouverture, en septembre 2015. La théâtralité de la défense de Hissène Habré, lequel ne reconnaît pas la légitimité de ces CAE, n’a d’égale que l’ampleur des crimes pour lesquels il a été condamné : «crimes contre l’humanité», «viols», «crimes de guerre» et «torture».…  Seguir leyendo »

Des proches de victimes de l’ancien président tchadien Hissène Habré assistant à une séance du tribunal spécial cré pour le juger, à Dakar, au Sénégal. Credit Cemil Oksuz/Anadolu Agency, via Agence France-Presse

La semaine dernière, les acteurs du procès de Hissène Habré se sont retrouvés ici pour leurs plaidoiries finales devant les Chambres africaines extraordinaires (CAE), un tribunal créé spécialement pour juger l’ancien président du Tchad. Habré, au pouvoir de juin 1982 à décembre 1990, est poursuivi, entre autres, pour de nombreux crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis contre ses opposants politiques.

Le procès est un événement majeur dans le domaine de la justice pénale internationale. Il est exceptionnel qu’un tribunal d’un pays juge l’ancien président d’un autre pays. Il est inédit que cela se déroule devant un tribunal expressément mandaté par l’Union africaine pour juger l’un des siens “au nom de l’Afrique.”…  Seguir leyendo »

Relatives of victims of the former Chadian president attending a session of the special court set up to judge him, in Dakar, Senegal. Credit Cemil Oksuz/Anadolu Agency, via Agence France-Presse

Last week the parties to the trial of Hissène Habré gathered here to make their closing arguments before the Extraordinary African Chambers (E.A.C.), a court specially set up to judge the former president of Chad. Mr. Habré, who was in power from June 1982 to December 1990, stands accused, among other things, of committing numerous crimes against humanity and war crimes against his political opponents.

This trial is a major event in the field of international criminal justice. It’s uncommon for one country to judge the former president of another country. It’s unprecedented for this to take place before a court expressly appointed by the African Union to pass judgment on one of its own “in the name of Africa.”…  Seguir leyendo »

A month ago on Thursday, time stopped for me. I will forever remember the intense emotion I felt when the man who had ruled my country with a bloody fist stood a few yards away from us. The feeling that bonded us all that day in Dakar -- widows and survivors of Hissène Habré's regime -- was indescribable. Finally, we were beginning to experience the justice that we had awaited for so long.

After 25 years, Habré, Chad's former dictator, is in the dock at the Extraordinary African Chambers created by Senegal and the African Union. I have wanted to write these words since God allowed me to recover my freedom after 2½ years in the desolate dungeons that were Habré's jails.…  Seguir leyendo »

Surrounded by 10 muscular prison guards, Hissène Habré, his frail body entirely swathed in white, looked smothered in his chair. He was sitting in the front row of the immense courtroom, fingering Muslim prayer beads. His boubou covered all but his eyes, and they were partly hidden by his glasses.

Mr. Habré, the 72-year-old former president of Chad, is accused of crimes against humanity, war crimes and torture regarding the deaths of an alleged 40,000 people during his rule between 1982 and 1990. July 20 was the first day of his trial before the Extraordinary African Chambers, a special court he has repeatedly denounced as “illegitimate and illegal.”…  Seguir leyendo »

Plus de 600 victimes entendues et près d’une trentaine de témoins-clés auditionnés. C’est une petite révolution judiciaire qui est en cours depuis peu au Tchad. Pour la première fois en Afrique, les juridictions d’un Etat du continent, le Sénégal, enquêtent sur des crimes internationaux commis sur le territoire d’un autre, le Tchad. Une commission rogatoire est en déplacement à N’Djaména pour enquêter sur les crimes présumés de l’ex-dictateur tchadien Hissène Habré. En ce mois d’été pluvieux, une foule de victimes est entassée dans le commissariat de N’Djaména. Elles sont des centaines à venir, de toutes les régions du pays. Dure réalité du Tchad qui s’impose aux Sénégalais : rares sont les familles de la société tchadienne non touchées par les désastres du régime de Habré.…  Seguir leyendo »

L'arrestation le 30 juin 2013 à Dakar de l'ancien président de la République du Tchad, Hissène Habré, pourrait sonner le début d'une nouvelle ère de justice sur le continent africain. Accusé et inculpé par la chambre d'accusation des Chambres africaines extraordinaires d'être responsable durant son mandat (de 1982 à 1990) de crimes contre l'humanité, crimes de guerres et actes de torture, l'ancien chef d'Etat tchadien avait trouvé refuge dans la capitale du Sénégal où il avait échappé jusque-là à différentes tentatives de poursuite judiciaire. Reste maintenant à lui assurer un procès juste et rigoureusement équitable, socle de l'esprit de justice. C'est a ce prix que le Sénégal sera un véritable précurseur dans l'accession de l'Afrique au temps de la justice.…  Seguir leyendo »

When President Obama visits Senegal this week, he will have the opportunity to show his support for a bold initiative to bring to justice the dictator responsible for torturing me and thousands of my countrymen.

On Dec. 1, 1990, when Hissen Habre's rule in Chad came to an end and he fled to Senegal, I emerged from almost three years of mistreatment in detention for a crime I did not commit — being a rebel fighter against Habre. My body was weak and my bones were frail, but my resolve to seek justice was strong.

For the next 22 years, despite betrayals and danger, my fellow victims and I have fought on, gathering testimony and evidence against Habre.…  Seguir leyendo »

Pourquoi le Sénégal tarde-t-il à juger l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré, exilé à Dakar depuis sa chute en 1990 et accusé de crimes contre l’humanité, crimes de guerre et actes de torture ? En 2006, le comité contre la torture des Nations unies a condamné le Sénégal pour violation de la Convention contre la torture et lui a demandé de juger Habré ou de l’extrader. Depuis, aucune instruction judiciaire n’a été ouverte. Quand Habré est renversé par Idriss Déby en 1990, il prend ses dispositions pour s’assurer une protection sur sa terre d’exil : il emporte la caisse du Trésor public.…  Seguir leyendo »