Abdou Diouf

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

La barbarie du mouvement criminel de Boko Haram au Nigeria est sans limite. En face, une impuissance meurtrie des nations civilisées. Le 14 avril dernier des hordes sauvages ont envahi un lycée de Chibok et ont capturé 276 filles âgées entre 12 et 17 ans. 53 parmi elles parviendront à s’échapper. Les autres sont violées, battues en attendant qu’elles soient vendues comme esclaves. Leur crime ? Etre filles et aller au lycée. Pour le champion toute catégorie de la régression et de la sauvagerie, ce sont là deux choses insupportables.

Cette horreur nous concerne tous. Quand la soif du mal s’accompagne d’ignorance et de haine, elle vise en premier les enfants, parce qu’ils ne peuvent pas se défendre, parce qu’aucun parent n’a imaginé qu’en envoyant ses filles au lycée, il les jetait dans les bras de l’ignominie et de la brutalité sanguinaire.…  Seguir leyendo »

Le souffle de révolte et de liberté qui s’est emparé du monde arabe semble avoir pris de cours les administrations, les chancelleries, les observateurs et même les services de renseignements. Qui aurait pu prédire ce qui est arrivé ? Mais à y regarder de plus près cette succession d’événements en cascade ne porte-t-elle pas, finalement, la plupart des caractéristiques de la société mondiale de ce début de troisième millénaire ?

Celles d’une société interconnectée où quelques SMS ou connections internet suffisent à organiser, en quelque heures à peine, un immense rassemblement de foule pour faire la fête ou – on le sait maintenant – la révolution !…  Seguir leyendo »

Le monde continue de vivre une crise majeure, aux multiples aspects. Une reprise est actuellement perceptible, mais elle demeure fragile et trop inégalement partagée.

Face à cette crise, le G20 agit pour incarner une nouvelle réalité du pouvoir dans le monde. Mais peut-il le faire sans écouter et faire entendre la voix de ceux qui, absents des délibérations, sont dès lors réduits au silence?

Le sommet du G20, les 26 et 27 juin prochain à Toronto, rassemblera 90% du PIB mondial, mais 90% des pays seront une nouvelle fois absents de la table de négociation. Pour revendiquer un leadership économique légitime, le G-20 doit se préoccuper de tous ces pays que, déjà lors d’un précédent G20, le Commonwealth et la Francophonie ont désignés comme «le G172».…  Seguir leyendo »