Achour Oumara

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de abril de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

De la secte des hachachines à Oussama ben Laden, en passant par Hassan el-Banna et autres Qotb, l’ennemi intérieur (le mauvais musulman), qu’il s’appelle intellectuel, démocrate ou monarque éclairé, a toujours été mis à l’index pour trahison de l’islam non conforme à la lettre. L’ennemi extérieur, en l’occurrence l’Occident, est, lui, considéré comme l’inspirateur de cet ennemi intérieur et son pourvoyeur d’idées perverses, quand il n’est pas son bras armé.

Plus insidieuse, la nouvelle race de discoureurs sur l’islam qui, rompus à la communication, occupent les devants de la scène : policés, médiatisés à souhait, toujours le sourire aux lèvres pour masquer le cordon ombilical qui les relie à l’islamisme radical.…  Seguir leyendo »