Akram Belkaïd

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de septiembre de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Le 8 juin, j’ai été convié à un repas de rupture du jeûne à la résidence de l’ambassadeur des Etats-Unis. Ce n’est pas la première fois que je participe à un iftar rue du Faubourg-Saint-Honoré, en l’Hôtel de Pontalba (du nom d’une baronne de la Nouvelle-Orléans qui le fit construire au milieu du XIXe siècle). Je m’y rends toujours avec un certain intérêt pour ce que je vais voir, entendre et, accessoirement, manger. Sur la centaine d’invités ou plus — le chiffre varie selon les années — je croise des amis perdus de vue et d’autres que je ne revois qu’en cet endroit, et je fais toujours à ma table la connaissance de deux ou trois personnes – universitaires, artistes ou entrepreneurs — qu’il ne m’aurait jamais été donné de croiser ailleurs.…  Seguir leyendo »

On June 8, I was invited to break the Ramadan fast at the residence of the United States ambassador. It wasn’t the first time I’d attended an iftar at the Hôtel de Pontalba (named after the baroness from New Orleans who built the mansion in the mid-19th century), on Rue du Faubourg Saint-Honoré. I always go there looking forward with some interest to what I’m going to see, hear and, incidentally, eat. Among the hundred guests or more — the number varies every year — I run into friends I haven’t seen for a long time or friends I never see except there, and at my table I always make the acquaintance of two or three people — academics, artists, entertainers, entrepreneurs — I would never have the opportunity to meet anywhere else.…  Seguir leyendo »