Alain Duhamel

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Il ne manquait plus que cela : l’Europe sort à peine de la crise économique. Elle doit affronter une forte poussée populiste qui vient encore de marquer des points en Autriche, après l’avoir fait en Hongrie et en Pologne. Aucun pays du Vieux Continent n’est épargné par le phénomène, pays latins comme pays scandinaves, pays d’origine catholique comme pays protestants, pays prospères comme pays sinistrés. L’Allemagne n’y a pas échappé lors de ses récentes élections législatives. La vague d’immigration, originaire du Moyen-Orient et d’Afrique, entretient la xénophobie et l’intolérance. La négociation sur le Brexit s’avère aussi difficile et destructrice que prévue.…  Seguir leyendo »

Jeudi prochain, le Royaume-Uni votera par référendum pour ou contre la sortie de l’Union européenne. Quel que soit le résultat du scrutin, le visage de l’Europe en sera profondément modifié. Si Londres choisit de demeurer au sein de l’Union, il bénéficiera d’une situation très particulière, avec un statut spécifique et une influence accrue. Londres aura à la fois moins d’obligations que les autres Etats membres et plus de poids. C’est son objectif depuis toujours : recevoir sans donner, modifier les règles à son avantage ou bien en être dispensé. La diplomatie britannique est la meilleure du monde et la faiblesse des continentaux face à l’Angleterre est infinie.…  Seguir leyendo »

Cette fois, nous y sommes. C’est au tour de l’Europe ou plus précisément de la zone euro de se trouver dans l’œil du cyclone financier. Il y a deux ans, c’étaient les banques et les assurances anglo-saxonnes qui étaient les premières visées. Aujourd’hui, l’ampleur des déficits publics et le poids des dettes souveraines font de l’euro la cible privilégiée. Au cœur de la crise, l’Europe est devenue le maillon faible de l’économie internationale, avec sa croissance asthénique et ses finances délabrées. Les ennemis historiques de l’euro jubilent, les souverainistes paradent et les déclinistes triomphent. Ils ont grand tort, car les pays qui ont refusé l’euro, comme la Grande-Bretagne, se trouvent en situation encore pire.…  Seguir leyendo »