Alexandra de Hoop Scheffer

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de febrero de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Un an après l’élection du président Donald Trump, il serait trop facile de résumer le « trumpisme » à sa personnalité instable ou au décryptage quotidien de ses tweets. Le trumpisme n’est pas non plus une doctrine comme le suggèrent un certain nombre d’analyses, qui se traduirait par une imprévisibilité calculée, visant à déstabiliser ses adversaires aussi bien sur la scène politique qu’internationale.

L’hyper focalisation des médias et des commentaires politiques sur la personne de Trump confond en réalité la cause et l’effet. Le trumpisme doit être appréhendé comme le symptôme d’une transformation beaucoup plus profonde et durable de la société et de l’action extérieure américaines.…  Seguir leyendo »

Lors de sa dernière visite en Europe, le président Barack Obama a cherché à rassurer ses alliés en déclarant : « Donald Trump est un pragmatique. »

Se référant à son expérience dans les affaires, le président-élu semble vouloir adopter une approche transactionnelle des relations internationales. Cela ne signifie pourtant pas que la nouvelle administration ne sera pas marquée par de forts courants idéologiques. Ils se dessinent déjà au travers des premières nominations.

La mise à l’écart de personnalités républicaines au passé bipartisan (Chris Christie, Mike Rogers), et les nominations du général Michael Flynn, de l’ex-patron du site extrémiste Breitbart News, Stephen Bannon, du sénateur républicain de l’Alabama, Jeff Sessions, et du représentant républicain du Kansas, Mike Pompeo, à des postes stratégiques, laissent présager de fait une volonté de s’entourer d’une équipe plus idéologique que pragmatique.…  Seguir leyendo »