Alexandre Casella

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de diciembre de 2007. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

On ignore l’origine de la fable, mais elle est bien connue en Egypte. C’est l’histoire du scorpion qui voulait traverser le Nile. Malheureusement il ne savait pas nager. Il rendit donc visite à la grenouille pour lui demander si elle le laisserait monter sur son dos et si elle serait d’accord de le transporter vers l’autre rive du fleuve.

« Il n’en est pas question » répondit la grenouille « si je te laisse monter sur mon dos tu vas me piquer ». « Réfléchis » répondit le scorpion « si je te pique durant la traversée tu vas certes mourir mais moi aussi car je vais me noyer.…  Seguir leyendo »

Migrants salvadoriens qui traversent un fleuve frontière vers le Mexique, en route vers les Etats-Unis. Novembre 2018. © AFP

Non seulement la montagne a accouché d’une souris mais elle aura fait des dégâts avant même d’enfanter. Trois jours avant l’ouverture de la conférence de Marrakech, le 10 décembre, qui devait entériner le Pacte migratoire, le gouvernement belge tombait après qu’une partie du parlement eut déclaré qu’il voterait contre son adoption. Et il n’était pas le seul. Quelque 17 pays industrialisés dont l’Australie, l’Autriche, l’Italie, la Hongrie, la Pologne, Israël, la Nouvelle-Zélande, le Chili, la République tchèque, la Croatie, ont exprimé de sérieuses réserves quant au contenu du Pacte.

Le paradoxe est que ces mêmes gouvernements n’avaient soulevé aucune objection lorsque le texte fut adopté à l’unanimité (sauf les Etats-Unis, qui s’étaient retirés du processus) par l’Assemblée générale de l’ONU en septembre à New York.…  Seguir leyendo »

Berne peut respirer. La Suisse ne se verra pas forcée par Bruxelles d’héberger quelque 2000 migrants, réfugiés et demandeurs d’asile supplémentaires en provenance d’autres pays européens. Face à l’opposition du V4, le groupe de Visegrad composé de la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque, qui ont fait savoir haut et fort qu’elles ne voulaient pas chez elles de communautés musulmanes, le projet élaboré par Bruxelles et sponsorisé par l’Allemagne a capoté. Et, si la question d’une éventuelle redistribution des migrants est encore sur le tapis à Bruxelles, c’est une affaire de forme car personne n’y croit plus.

En fait, c’était, dès le départ, une vue de l’esprit, qui n’avait aucune chance de réussir pour des raisons qui auraient dû être évidentes.…  Seguir leyendo »