André Liebich

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de abril de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Manifestation de nationalistes polonais en faveur de la nouvelle loi condamnant l’usage du terme «camps de la mort polonais» introduite par le gouvernement conservateur. Varsovie, 5 février 2018. © JANEK SKARZYNSKI/AFP PHOTO

Le gouvernement polonais pensait qu’on pouvait le faire sans attirer l’attention internationale. D’autres pays dans l’ancien bloc communiste avaient minimisé leur complicité dans la Shoah avec succès. Dernièrement, l’Ukraine avait interdit toute critique à l’égard de ses combattants pour la liberté qui avaient collaboré avec les nazis contre les Soviétiques et qui avaient participé à l’extermination des Juifs et à des crimes contre les Polonais établis dans ce qui allait devenir l’Ukraine occidentale. Ironiquement, c’est le parlement polonais qui avait protesté le plus vivement contre cette manœuvre ukrainienne.

La dite «loi polonaise sur la Shoah» qui a provoqué un tollé international consiste, en fait, en un certain nombre d’amendements à la loi sur l’Institut de mémoire national.…  Seguir leyendo »

Depuis le début de la crise en Ukraine il y a plus de trois mois, le conflit a été vécu comme une ­confrontation à somme nulle entre Est et Ouest. Ce que la Russie gagne, l’Europe et les Etats-Unis le perdent, et les gains de l’Occident sont les pertes de la Russie.

La Russie a gagné la première manche de ce conflit. A Vilnius en novembre 2013, le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a refusé de signer un accord d’as­sociation avec l’Union européenne. Ce n’était pas un bon accord pour l’Ukraine. Le pays avait besoin de sommes colossales pour éviter un défaut de paiement; on évoquait un montant de 20 milliards de dollars, et l’UE en offrait… 600 millions.…  Seguir leyendo »

A Kiev, les manifestants du Maïdan (place de l’indépendance) se battent pour l’Europe. Il serait indélicat de leur dire que l’Union européenne ne leur offre pas grand-chose : pas de feuille de route pour l’accès à l’Union européenne – le partenariat oriental et l’accord d’association sont une solution de rechange à l’accession justement conçue pour les pays qui ne seront pas invités à se joindre à l’UE. Et, encore, le partenariat oriental n’intéresse que certains pays de l’Union, ceux qui se trouvent à l’Est. Pour les autres pays de l’UE c’est le partenariat méditerranéen qui compte. L’Union européenne n’offre même pas le minimum dont rêvent les manifestants du maïdan : pas de facilités de voyage sans visa, ce qui, pourtant, a été concédé à la Moldavie au sommet de Vilnius.…  Seguir leyendo »

La décision récente ukrainienne de ne pas signer l’accord d’association avec l’Union européenne au sommet de Vilnius a provoqué une consternation générale, sauf à Moscou qui affiche une satisfaction sournoise. Les autorités européennes ont accusé la Russie de chantage à l’égard de son voisin ukrainien et elles ont invoqué les manifestations massives en Ukraine, qu’on compare volontiers à la «Révolution orange», pour insister sur le fait que le désaveu de la décision du gouvernement ukrainien représente la véritable volonté populaire.

Les raisons de la décision ukrainienne de ne pas aller dans le sens d’un engagement envers l’UE sont complexes. Les récents sondages démontrent que près de 40% des Ukrainiens souhaitent voir leur pays au sein de l’UE.…  Seguir leyendo »