Boris James

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de febrero de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Les derniers développements concernant le nord de la Syrie n’ont pas manqué de susciter de vives réactions sur la scène kurde. Les déclarations à peu près concomitantes sur un retrait américain de la part du président des Etats-Unis, Donald Trump, et celles de Recep Tayyip Erdogan, son homologue turc, au sujet d’une offensive turque dans le Rojava (Kurdistan de Syrie) ont provoqué au minimum l’inquiétude des acteurs politiques et de la rue kurdes sur place et à l’extérieur.

Les premiers concernés, les autorités civiles et militaires qui administrent le Rojava et une partie du nord de la Syrie – le Mouvement pour la société démocratique (TEV-DEM) et les Unités de défense du peuple (YPG), organisations affiliées au PKK –, annoncent en forme de bravade leur volonté de défendre coûte que coûte leur territoire et d’en découdre militairement avec l’armée turque et ses supplétifs si une offensive se confirmait.…  Seguir leyendo »