Bruno Tertrais

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

En été, l’équivalent de la conversation de bistrot glisse plus naturellement sur les amours de vacances, les tests de personnalité ou les deux à la fois, mais l’actualité internationale peut, cette année encore, le conduire à dériver sur les questions géopolitiques. Prodiguons donc à l’estivant désireux de briller en terrasse en buvant un pastis quelques conseils inspirés des débats publics des derniers mois. Ces «brèves géopolitiques de comptoir» n’ont pas été patiemment recueillies à l’écoute des piliers de bar qui refont le monde autour d’un ballon de rouge. Elles proviennent de responsables politiques de premier plan, d’experts patentés, de brillants journalistes, d’éditorialistes à la plume habile, d’écrivains et de philosophes respectés.…  Seguir leyendo »

Depuis le vendredi noir du 13 novembre, une petite musique se fait entendre : nous serions en partie responsables, car ce sont nos interventions militaires qui suscitent, au Moyen-Orient, réactions violentes et in fine actes de terrorisme. Est-ce vrai ?

La France a été frappée à de multiples reprises par le terrorisme moyen-oriental sans intervention dans les pays concernés : actes d’origine palestinienne dans les années 1970, iranienne dans les années 1980, algérienne dans les années 1990… Les djihadistes n’ont pas attendu le 11-Septembre : souvenons-nous du projet déjoué d’attentat contre le marché de Noël à Strasbourg en décembre 2000. Dans l’autre sens, l’équation est tout aussi erronée.…  Seguir leyendo »

La rapidité avec laquelle la Russie a réussi à renverser le jeu stratégique à son avantage en dit long sur la faillite de la communauté internationale en Syrie – au point que « l’alliance avec Moscou » apparaisse aujourd’hui comme une option possible.

Mais les arguments de ceux qui la défendent ont de quoi laisser perplexe. Il faut s’allier avec le moindre mal, disent-ils, comme nous l’avions fait avec l’URSS de Staline. Or cette comparaison n’est pas pertinente. L’Etat islamique (Daech) est extrêmement dangereux, mais ce n’est pas une menace mortelle pour l’Occident, dont la gravité serait telle que toutes les compromissions seraient justifiées.…  Seguir leyendo »

Dans une contribution récente (Libération, 17 mars), la secrétaire d’Etat chargée du Développement, et de la Francophonie, affirme que «87% des catastrophes climatiques ont un lien avec le réchauffement de la planète». Cette affirmation est doublement fausse, et elle est malheureusement révélatrice d’un certain catastrophisme climatique. Pour l’appuyer, Mme Girardin cite «les dernières données du Bureau des Nations unies pour la réduction des risques». Or, ce n’est pas ce que dit cette institution, qui affirme seulement que 87% des catastrophes naturelles (et non pas «climatiques») seraient «liées au climat» (et non pas «liées au réchauffement de la planète»).…  Seguir leyendo »

Avec l’acmé de la crise ukrainienne, les commentaires suggérant que nous vivons une nouvelle guerre froide se sont multipliés. Mais cette image est inappropriée et même dangereuse. La guerre froide reposait sur quatre piliers : l’existence de deux superpuissances dominant la planète ; la reconnaissance mutuelle du statu quo en Europe ; une compétition idéologique entre deux modèles ; une rivalité à l’échelle mondiale.

Ce temps est révolu. Le différentiel de puissance économique et militaire entre Washington et Moscou est bien supérieur à ce qu’il était à l’époque, et la distribution du pouvoir à l’échelle planétaire est beaucoup plus floue : nous sommes, au choix, dans un monde multipolaire ou apolaire.…  Seguir leyendo »

C’est un fait : la révolte arabe de ce début d’année a pris tous les commentateurs par surprise. L’opinion et les gouvernements sont en droit de s’étonner que les experts, les services de renseignement et les diplomates n’aient pas pu “prévoir” un tel événement. Ne leur jetons pas la pierre trop vite. Ils étaient nombreux à signaler, depuis plusieurs années, les blocages politiques au sein de pays arabes dont les sociétés ont connu de profondes mutations. Nous ne manquons pas de bons analystes, au sein ou en dehors des gouvernements, mais ils ne sont pas toujours écoutés.

Leurs productions ne parviennent pas toujours aux décideurs.…  Seguir leyendo »