Catherine Paulet

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Les parlementaires vont débattre de la loi pénitentiaire et auront certainement en mémoire leurs travaux de 2000 qualifiant la prison d’humiliation pour la République.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Le constat est amer. Quelque 48 000 détenus en 2001, 63 000 aujourd’hui (pour 53 000 places), 80 000 à l’horizon 2017. La prison demeure l’alpha et l’oméga de la réponse pénale aux infractions.

Certes, la création du contrôle général des lieux de privation de liberté et la mise en oeuvre des règles pénitentiaires européennes constituent des avancées. Mais les stratégies de réinsertion et de réhabilitation marquent le pas au profit de stratégies de neutralisation-élimination.…  Seguir leyendo »