Cengiz Aktar

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de abril de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Depuis le 7 juin le pays était sous haute tension, tension entretenue par le pouvoir. En refusant toute possibilité de coalition avec un autre parti, en balayant d’un revers de main le fragile armistice avec les Kurdes afin de jouer la carte nationaliste, en violant allégrement les interdits constitutionnels en soutenant ouvertement l’AKP, en cherchant à empêcher le parti kurde (HDP) de passer la barre des 10 pour cent… Pour faire court : en faisant feu de tout bois pour faire monter les scores de son parti aux élections qu’il a imposées au pays, Erdogan a joué son va-tout.

Du coup l’enjeu de cette consultation a fini par prendre la forme d’un plébiscite : pour ou contre celui qui l’a imposé.…  Seguir leyendo »

La Turquie se désintègre de l’intérieur sous les coups incessants de l’homme fort, l’omnipotent monsieur Erdogan. Chaque jour apporte son lot de déconvenues et de mauvaises nouvelles touchant pratiquement à tous les aspects de la vie d’une société. Comment la Turquie, pays phare de la région il n’y a pas longtemps, a pu finir ainsi ? Sommes-nous frappés d’une malédiction couplée d’un mensonge centenaire. C’est peut-être l’imprécation de femmes et d’hommes privés de cercueil et de prière, de ces Arméniens sans arme qui ont péri sur leurs terres. Il s’agit peut-être d’interminables tempêtes dans nos âmes, lancées par leurs fantômes qui planent depuis cent ans dans notre ciel, escortées par ceux des Grecs et Syriaques et plus tard des Alévis et Kurdes, de tous nos concitoyens qu’un sombre destin a foudroyés.…  Seguir leyendo »

On s’est rappelé en Turquie, le 31 juillet dernier, le cinquantenaire de la relation formelle avec l’Union européenne. Il n’y a pas eu de célébration, tout juste la projection d’un documentaire relisant le passé, le présent et l’avenir de la relation dans le marc de café. Dans la salle, on a beaucoup gloussé.

Aucun membre de l’Union n’a attendu autant que la Turquie, mais aucun n’a bénéficié autant de la dynamique européenne lorsque celle-ci se faisait tangible. En effet, il y a eu des hauts et des bas dans cette longue relation, d’ailleurs plutôt des bas que des hauts. Les moments forts de ce récit demi-centenaire sont 1963 où l’on signe l’accord d’Ankara – acte originel toujours en vigueur ; 1987 où la Turquie fait une demande formelle d’adhésion – rejetée ; 1995 où l’on signe une union douanière toujours en force, chaudement conseillée à l’époque par Raymond Barre ; 1999 où la candidature turque est réaffirmée à la suite de la chute du Mur et l’arrivée de nouveaux candidats, décision dans laquelle le président Chirac a pesé ; 2004 où la Turquie satisfait suffisamment au critère politique et passe à la dernière étape de l’adhésion, les négociations, qui débutent en 2005.…  Seguir leyendo »