Christian Schmidt

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

L’incertitude est au centre de l’actualité, tant politique qu’économique. En politique, deux scrutins majeurs ont successivement mis à mal les sondages qui les avaient précédés. Leurs résultats respectifs ont aggravé encore cette incertitude, en raison de l’imprévisibilité des décisions prises par Donald Trump et des réactions inattendues de plusieurs acteurs touchés par le Brexit.

En économie, l’avenir de la Communauté européenne et plus encore de l’Eurozone se trouve aujourd’hui remis en question. Quant au développement de la mondialisation, il devient incertain, au vu de la baisse des chiffres du commerce mondial et de la montée des protectionnismes nationaux.

Ces incertitudes politiques et économiques ne sont pas sans interactions, comme le montre, par exemple, la hausse des taux d’intérêt de la dette française sur les marchés, imputée à l’anticipation d’une victoire du Front national aux élections présidentielles françaises.…  Seguir leyendo »

Pour riposter sur le terrain aux attaques terroristes de l’organisation Etat islamique (EI), une voie semble aujourd’hui privilégiée par les dirigeants politiques : la quête de coalitions. Beaucoup de philosophes, de sociologues et de spécialistes de géopolitique se sont interrogés sur la signification qu’il convenait de donner au terme d’« ennemi » dans le cas des attaques terroristes, mais bien peu encore se sont penchés sur le sens que recouvrent ces coalitions.

Les termes d’alliances et de coalitions conclues entre des nations renvoient à des modèles traditionnels de coopération, qui s’inscrivent dans une histoire longue. Plus récemment, des distinctions analytiques importantes ont été introduites.…  Seguir leyendo »

La persistance de la crise a conduit certains économistes à s’interroger sur la pertinence de l’appareil d’analyse utilisé par leur discipline. Certains se sont contentés d’esquisser des modèles alternatifs. D’autres ont développé des critiques plus fondamentales, visant le paradigme sur lequel s’est construite la science économique contemporaine.

Si les faits imposent ces courageuses remises en cause, encore faut-il éviter deux travers qui menacent de tels exercices.

Le premier consiste à rouvrir de vieux débats en les habillant de mots nouveaux. Les mérites respectifs des politiques macroéconomiques « de l’offre » ou « de la demande » en fournissent un exemple presque caricatural.…  Seguir leyendo »