Corine Pelluchon

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de Marzo de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Contre celles et ceux qui estiment qu’il faut accepter comme étant démocratiques les résultats du référendum ayant eu lieu au Royaume-Uni, mais aussi à Notre-Dame-des-Landes, je voudrais apporter un démenti fondé sur certains arguments. Si je déplore, dans les deux cas, les résultats de ces deux référendums, j’aimerais me concentrer ici sur la légitimité démocratique de ce procédé et sur sa pertinence quand il s’agit de statuer sur des questions touchant la destruction irréversible d’un écosystème et l’avenir d’un pays.

Le premier argument concerne le sens politique accordé au référendum. On parle de vote, mais il s’agit plutôt d’un sondage auquel les individus sont appelés à réagir par «oui» ou par «non».…  Seguir leyendo »

Contre celles et ceux qui estiment qu’il faut accepter comme étant démocratiques les résultats du référendum ayant eu lieu en Angleterre, mais aussi à Notre-Dame-Des-Landes, je voudrais apporter un démenti fondé sur certains arguments.

Autrement dit, bien que je déplore, dans les deux cas, les résultats de ces deux référendums, j’aimerais surtout me concentrer ici sur la légitimité démocratique de ce procédé et sur sa pertinence quand il s’agit de statuer sur des questions touchant la destruction irréversible d’un écosystème et l’avenir d’un pays.

Le référendum est contraire à la délibération

Le premier argument concerne le sens politique accordé au référendum.…  Seguir leyendo »

L'amélioration de la condition animale n'est pas seulement un objectif moral. C'est aussi une question politique parce que les animaux sont impliqués dans la plupart des activités débattues au niveau national comme au niveau européen, qu'il s'agisse de l'élevage, de l'agriculture, de l'alimentation, de l'expérimentation ou des loisirs. Ce que nous nous autorisons à faire sur eux, les limites que nous traçons au pouvoir que nous nous octroyons sur ces êtres sensibles que nous avons domestiqués, que nous chassons ou capturons et avec lesquels nous partageons les ressources de la Terre témoignent de la manière dont nous pensons la justice. Ou bien nous estimons que notre droit sur les autres vivants est absolu ou bien nous reconnaissons qu'il est injuste de détenir un animal en lui imposant des conditions de vie incompatibles avec ses besoins de base et avec les normes de son espèce.…  Seguir leyendo »