Cornelia Woll

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de Marzo de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Il n’aura duré qu’un cycle électoral. Inventé pour démocratiser davantage l’Union européenne, le processus de propositions partisanes pour la présidence de la Commission a montré ses limites ces dernières semaines. Même si le Parti populaire européen (PPE) arrive en tête avec environ 179 des 751 sièges du Parlement européen, il est peu probable que leur spitzenkandidat (« tête de liste ») Manfred Weber se voie confier ce poste prestigieux par le Conseil européen. Une occasion pour remettre la représentation partisane européenne sur de meilleures voies.

Depuis le traité de Lisbonne [signé en 2007], le Conseil européen « doit tenir compte des élections au Parlement européen » lorsqu’il désigne le président de la Commission européenne.…  Seguir leyendo »