Daniel Mirza

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de Abril de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Les pertes humaines et les destructions causées par les attentats terroristes sont largement commentées dans les médias , mais les pertes économiques sont moins souvent évoquées – probablement parce que les aborder paraîtrait un trait de cynisme ou d’insensibilité. Chaussons pourtant un moment les lunettes de l’économiste pour voir plus clairement ce que le terrorisme peut produire sur l’économie d’un pays, au-delà du drame humain.

D’abord, il y a ce qui peut être appelé les coûts directs : les dégâts matériels et les victimes constituent aussi une perte de capital physique… et humain. La perte de ces moyens de production engendre de fait de nouveaux investissements, des coûts d’adaptation, de coordination et de recrutement, tous inattendus pour un employeur.…  Seguir leyendo »