David Cayla

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

L’année 2017 promet d’être une année électorale décisive pour la France mais aussi pour les Pays-Bas et pour l’Allemagne, autrement dit pour la moitié des membres fondateurs de la vieille «Europe des six». Une année charnière pour le projet européen. Mais 2017 est aussi l’année de tous les anniversaires. On devrait les fêter dans la liesse. On n’a jamais été autant dans la nasse. On se tait, donc, ou l’on se fait discret. Sans doute commémorera-t-on au moins, le 25 mars, les 60 ans du traité de Rome. Mais on ne sait pas encore dans quel état d’esprit. Dix jours plus tôt, le parti de droite radicale eurosceptique PVV (Parti pour la liberté) aura peut-être alors remporté les législatives néerlandaises, sans obtenir toutefois les 76 sièges nécessaires pour gouverner seul.…  Seguir leyendo »

Aux Etats-Unis, comme en France, une vague de critiques submerge la recherche et l’enseignement en économie. Paul Krugman, Prix Nobel 2008, assure que la macroéconomie est progressivement tombée dans un “âge sombre” : même les théories les plus “farfelues” peuvent, si elles sont “intégrées dans des modèles mathématiques ingénieusement construits”, en venir à dominer l’enseignement de cette discipline. De même, pour Patrick Artus, “la macroéconomie, depuis quelques années, est devenue une science formelle sans rapport avec la réalité” (Le Monde du 10 septembre). Quant à Brad DeLong, de l’université de Berkeley, il n’hésite pas à parler de l’“effondrement intellectuel” d’une partie des institutions de l’économie dominante, dont la principale conséquence est qu’une partie des économistes censés fournir des réponses aux questions que pose la crise sont incapables de faire avancer le débat en raison de leur ignorance de l’histoire des faits et de la pensée économique.…  Seguir leyendo »