David Servan-Schreiber

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de Marzo de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

«L’ancienne façon de penser était que le cancer était un processus linéaire… Une cellule mutée finissait par acquérir de plus en plus de mutations. Et ces mutations ne sont pas supposées disparaître spontanément…» C’est le Dr. Barnett Kramer, directeur associé pour la prévention à l’Institut national de la santé américain, qui parle à la suite de la publication des médecins chercheurs de l’université de Californie à San Francisco le 21 octobre dans la plus grande revue médicale américaine. Dans cette façon de voir, le cancer était «une flèche qui ne va que dans une seule direction». Désormais, ajoute-t-il, il devient clair que les cancers ont besoin de bien plus que des mutations pour progresser.…  Seguir leyendo »