Diana Burgos-Vigna

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de abril de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Le 10 avril, les Péruviens éliront leur nouveau président… à moins qu’ils n’optent pour une présidente ? La jeune femme de 35 ans, candidate pour la première fois aux élections présidentielles, porte en effet un nom prédestiné pour accéder au pouvoir : Keiko Fujimori n’est autre que la fille de l’ancien président Alberto Fujimori qui, après avoir occupé le pouvoir pendant toute la décennie 1990, a été condamné par la justice péruvienne en avril 2009 à vingt-cinq ans de prison pour atteintes aux droits de l’homme. Bien que la jeune candidate ait cherché à se démarquer du père en construisant sa campagne politique sur le thème du changement, l’héritage que lui laisse l’ancien dictateur est lourd à porter : malversations en tous genres, corruption, pratiques clientélistes à grande échelle, détournements de fonds, responsabilité dans des assassinats collectifs, enlèvements…

Et pourtant, Keiko jouit d’une popularité certaine : les sondages d’opinion la créditent d’environ 20 % des voix au premier tour et n’écartent pas la possibilité de sa présence au second.…  Seguir leyendo »