Eric Marty

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

On peut aisément dire aujourd’hui que le symptôme le plus essentiel de la campagne présidentielle qui vient de s’achever a d’abord éclos quand Marine Le Pen, la première, a introduit à propos d’Emmanuel Macron le stigmate infamant du « banquier Macron », suivie par Dupont-Aignan, annonçant qu’il ne donnerait pas « la France à la Bourse de Paris, c’est-à-dire à M. Macron ».

Ce symptôme nous a rappelé que le fascisme est aussi un racisme de classe. Les Déat, les Doriot tenaient le même discours anti-oligarchie que celui de Le Pen, avec le même souci d’établir, parallèlement à un racisme ethnique, l’identification personnelle des ennemis du peuple à une faction économique.…  Seguir leyendo »