Estelle Pattée

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

En 1972, le professeur de droit américain, Christopher D. Stone, rêvait d’attribuer «des droits juridiques aux forêts, rivières et autres objets dits “naturels” de l’environnement» dans son provocateur Should Trees Have Standing ? («les arbres devraient-ils se pourvoir en justice ?»). Quarante-cinq ans plus tard, la Nouvelle-Zélande a exaucé son vœu. Le fleuve Whanganui, le troisième plus long cours d’eau du pays, a été reconnu le 15 mars par le Parlement comme une entité vivante et s’est vu doter d’une «personnalité juridique».

«La décision du Parlement néo-zélandais n’est que la traduction législative d’un accord politique trouvé en 2012, sur un différend judiciaire de près de soixante-dix ans», décrit Victor David, juriste à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie et chercheur en droit à l’environnement.…  Seguir leyendo »