Faraj Benoît Camurat

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Depuis la prise de Sinjar par l’organisation Etat islamique (EI), le 3 août 2014, entre 6 000 et 7 000 Yézidis ont été portés disparus. Les hommes ont généralement été assassinés tandis que les femmes ont été réduites en esclavage. Depuis la reprise récente de la ville, des charniers sont découverts si régulièrement que cela ne choque même plus.

Sur les 550 000 yézidis qui vivaient dans la région avant l’arrivée de l’organisation EI, environ 400 000 sont aujourd’hui déplacés à l’intérieur de l’Irak et vivent dans des conditions particulièrement rudes. Ceux qui habitaient Sinjar ne peuvent pas y retourner : leur ville est une immense ruine.…  Seguir leyendo »

Les terribles persécutions de Daech ont fait connaître au monde entier l’existence jusque-là discrète des yézidis. Pourtant, plus d’un an après la prise de la plaine de Ninive deux autres minorités irakiennes disparaissent en silence : les kakaïs et les mandéens. À la veille de la conférence internationale sur le sort des minorités du Proche Orient, il est urgent de rappeler leur sort et de demander la mise en place d’un plan d’action spécifique pour ces minorités. Les kakaïs derniers héritiers de la religion manichéenne, ont fuit comme les chrétiens et les yézidis lorsque Daech a pris leurs villages dans le district de Wardak, non loin de Qaraqosh.…  Seguir leyendo »