Florent Villard

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de diciembre de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

La critique d’un régime autoritaire tel que celui de la Chine est plus que jamais une exigence morale au moment où des millions de Ouïgours sont persécutés au simple motif de leur ethnicité, et alors même que le reliquat d’une société ouverte à Hongkong se trouve menacé par Pékin. Cependant, comment ne pas reconnaître, et regretter, que cette critique perde en crédibilité lorsqu’elle s’énonce depuis des démocraties occidentales qui, elles-mêmes, souffrent d’un déficit de légitimité, d’une crise de la représentation et de dérives illibérales. Si la protestation est circonscrite au sein de la zone administrative spéciale de Hongkong, elle déstabilise un pouvoir central à Pékin dont le discours de légitimation était déjà fragilisé : la «révolution» n’est plus qu’un élément du roman national, le «gouvernement par la loi», une expression qui traduit les mutations du droit «socialiste» depuis Mao sans toutefois remettre en cause la tutelle du Parti sur le système juridique, et la «démocratie», une notion vide de sens qui ne dupe pas même ceux qui l’instrumentalisent.…  Seguir leyendo »