Frédéric Koller

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

L’intervention en Libye en 2011 fut-elle une tragique erreur? Au vu de l’état actuel du pays – plongé dans le chaos politique et gangrené par le djihadisme – difficile d’affirmer le contraire. Le rapport d’une commission parlementaire britannique publié cette semaine enfonce le clou: cette intervention était fondée sur des «postulats erronés»; on a tordu le cou à une résolution de l’ONU; les Occidentaux ont ignoré les voies de la négociation politique. En filigrane, on comprend que Londres n’a pas su tirer les leçons de l’Irak.

Si le rapport britannique attribue la responsabilité de cet échec au premier ministre de l’époque, David Cameron, il est plus embarrassant encore pour Nicolas Sarkozy.…  Seguir leyendo »

Bientôt, les policiers danois pourront confisquer les avoirs supérieurs à 10 000 couronnes (1465 francs) appartenant aux réfugiés qui demandent asile sur le territoire du royaume. Sauf s’il s’agit de «valeurs affectives» comme certains bijoux. Un large consensus, à l’exception de petits partis de gauche, s’est dessiné cette semaine au Folketing, le parlement, pour voter cette mesure prônée par le gouvernement. Il s’agit d’envoyer un «signal» aux migrants pour les dissuader de venir, s’est justifié le pouvoir sous l’influence du Parti populaire danois (DF), formation nationale-populiste qui dicte l’agenda politique depuis une quinzaine d’années à l’image de l’UDC en Suisse.

Ce signal n’est pas passé inaperçu.…  Seguir leyendo »

La crise des réfugiés et le chaos syrien ont fini par complètement occulter les seules lumières issues des révolutions arabes. Il est pourtant un petit pays, sur les côtes de la Méditerranée, qui continue de résister aux forces obscures de l’extrémisme islamique ou au retour de l’ordre militaire: la Tunisie. En attribuant son prix pour la paix à la société civile tunisienne, le comité Nobel norvégien fait à nouveau un choix très politique.

Évoquer aujourd’hui l’espoir soulevé par les printemps arabes, mis en branle il y a cinq ans par l’immolation d’un vendeur ambulant tunisien, c’est en effet prendre le risque d’être – au mieux – taxé de grand naïf.…  Seguir leyendo »

La décision que doit prendre le Conseil fédéral concernant l’accueil de deux Ouïgours (des Chinois musulmans), ex-détenus de Guantanamo, est un casse-tête dont la résolution sera révélatrice de ses choix diplomatiques et de l’affirmation ou non de certains de ses principes. Cette décision, pour caricaturer, irritera soit les Etats-Unis et les défenseurs des droits de l’homme, soit la Chine et les représentants des milieux économiques. En d’autres termes, le choix final pourrait être ­déterminé par l’évaluation des moindres dommages collatéraux.

Bien sûr, Berne pourrait s’en sortir par une pirouette en invoquant des problèmes techniques – le prétendu manque d’infrastructures médicales adéquates du Jura pour héberger ces détenus – pour justifier son refus final auprès de Washington.…  Seguir leyendo »