Gilbert Casasus

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de septiembre de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Trop d’Européens ont commis la même erreur. Persuadés avec raison qu’Angela Merkel restera chancelière, ils ont oublié de formuler la vraie question qu’ils auraient dû se poser : celle de la coalition qui durant les quatre ans à venir dirigera la République fédérale d’Allemagne. Comment ne pas regretter que les dirigeants européens n’aient toujours pas compris que la RFA est dotée non d’un système présidentiel, mais d’un régime parlementaire, où ne compte en dernier ressort que la répartition des sièges au Bundestag ?

Parce que les sociaux-démocrates, excédés de ne jouer que les faire-valoir d’Angela Merkel, n’ont que pour unique choix de refuser une énième fois leur participation au sein de « la Grande Coalition », seule la formule « Jamaïque » entre désormais en ligne de compte.…  Seguir leyendo »

Les clichés ont la vie dure. Idem en politique européenne, où l’opposition entre l’Europe de l’Ouest et l’Europe de l’Est résiste toujours au cours de l’histoire. Près de vingt-huit ans après la chute du Mur de Berlin, trop nombreux sont celles et ceux qui n’ont pas intériorisé la fin de la division Est/Ouest. Quitte à les brusquer un peu, ne faudrait-il pas leur rappeler que Vienne, l’Autrichienne, est géographiquement plus orientale que ne l’est Prague, la Tchèque ?

Comme si la Guerre froide n’avait toujours pas disparu de leurs esprits, nombre de ressortissants européens raisonnent toujours avec des schémas d’antan qui ne correspondent plus à la réalité.…  Seguir leyendo »

Le saviez-vous ? D’ici un mois, soit plus précisément le 24 septembre, auront lieu les élections allemandes. Rarement elles n’ont suscité aussi peu d’intérêt, tant la victoire d’Angela Merkel paraît assurée. A l’aube de son quatrième mandat, la chancelière n’a guère de soucis à se faire. D’ailleurs, elle ne s’en fait pas. Sa campagne sera réduite au strict minimum et le débat entre majorité et opposition risque de tourner court.

Aujourd’hui, première puissance européenne, l’Allemagne s’ennuie. Mais son ennui n’a rien à voir avec celui que l’ancien journaliste du Monde, Pierre Viansson-Ponté, décrivait, pour la France, dans son célèbre article du 15 mars 1968.…  Seguir leyendo »