Giovanni Zanoletti

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de diciembre de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Combattre la menace jihadiste : tel est devenu le pilier de la politique étrangère de la France au Sahel. Le bilan en est désastreux. La lecture sécuro-théologique du jihadisme et la militarisation du conflit malien qui s’est ensuivi ont rendu endémique la violence et l’ont étendue au centre du pays, mais aussi au Niger, au Burkina Faso et au Bénin.

Or, plutôt que menace «criminelle» et «terroriste», le jihadisme est un produit des traumatismes sociopolitiques qu’ont engendrés cinquante années d’accaparement foncier et de titrisation des terres, au fil de la construction de l’Etat malien. Le processus d’«enclosure» (clôture) des terres «communes» ou «ouvertes» (dont la contribution à l’émergence de l’Etat moderne au Royaume-Uni, aux XVIIe et XVIIIe siècles a été mise en lumière par le grand historien Edward Thompson) est symptomatique du passage des institutions politiques d’«ancien régime» à des institutions stato-nationales qui sacralisent le droit de propriété exclusive de la terre, selon une logique capitaliste d’exploitation des ressources agricoles.…  Seguir leyendo »