Giuseppe De Martino

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de diciembre de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Avec le vote au Parlement européen le 12 septembre du projet de directive sur les droits d’auteur, l’intense lobbying des industries culturelles revoit le jour. S’inquiétant pour la démocratie, plusieurs médias et journalistes appellent à créer un droit voisin au profit des éditeurs de presse. Et si cela provoquait l’effet inverse ?

Selon ces industries, la démocratie serait en danger. Ainsi, à l’appel de l’AFP, plusieurs journalistes ont demandé aux parlementaires européens d’adopter une proposition de directive relative aux droits d’auteur qui prévoit, entre autres choses, de créer un droit voisin au profit des éditeurs de presse. Ce droit voisin viendrait taxer les divers agrégateurs, moteurs de recherche ou réseaux sociaux, du fait de la seule indexation des contenus publiés par les sites de presse en ligne – et cela malgré l’impact positif que ces intermédiaires ont sur le trafic drainé vers lesdits sites.…  Seguir leyendo »

A l’occasion de l’adoption d’un nouveau cadre juridique renforçant la protection des droits d’auteur, une disposition devrait imposer la mise en œuvre de dispositifs techniques pour lutter contre les usages non autorisés de contenus protégés. Hélas, aucun garde-fou n’a été prévu pour protéger également la parodie ou le droit à l’information, des exceptions majeures au droit d’auteur.

Le droit d’auteur ne serait plus adapté à l’ère du numérique. Malgré l’adoption voici quelques années de la très controversée directive sur le droit d’auteur et les droits voisins dans la société de l’information qui, déjà, se présentait comme une mise à jour du droit d’auteur à l’heure de l’Internet 2.0, les institutions européennes rediscutent d’un nouveau cadre juridique plus contraignant et protecteur des droits d’auteur sur internet.…  Seguir leyendo »

A l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies, la Première ministre britannique Theresa May a invité l’ensemble des Etats à faire d’Internet, le premier responsable du terrorisme. Non seulement ceci est faux, mais c’est surtout dangereux. Car il s’agit d’une attaque en règle contre un Internet libre et ouvert, et contre une communauté internet d’ores et déjà responsable et engagée.

Frappée à plusieurs reprises au cours des deux dernières années, l’Europe a payé un lourd tribut à la lutte contre le terrorisme. Chacune des attaques avait un mode opératoire différent, chaque assaillant avait un profil particulier. Mais à la fin, une question demeure: qu’aurait-on dû faire pour éviter le pire?…  Seguir leyendo »