Haoues Seniguer

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Depuis les attentats de janvier et novembre 2015 en France, et les différentes répliques plus ou moins meurtrières enregistrées dans notre pays ainsi qu’un peu partout ailleurs en Europe de l’Ouest, plusieurs chercheurs français en sciences sociales se disputent le bon diagnostic sur les racines profondes du terrorisme qui frappe aveuglément, et les motivations des individus qui en sont à l’origine.

Dans une tribune récente («Antiterrorisme, où en est-on ?», parue dans Libération du 28 août 2017), le politiste François Burgat met en cause certains traits des politiques antiterroristes actuelles, dans la focalisation sur les conséquences davantage que sur les causes.…  Seguir leyendo »

L’Etat islamique, dont les membres cultivent une lecture ultraorthodoxe de l’islam, est extrêmement hostile et violent, non seulement vis-à-vis des non-musulmans, les minorités chrétiennes en particulier, que vis-à-vis d’autres musulmans, qu’ils soient chiites ou sunnites. Sa vision du monde, parce que frappée d’un manichéisme caractérisé, est éminemment binaire: d’un côté, il y a les partisans de la vérité, c’est-à-dire eux et leurs sympathisants à travers le monde, de l’autre, il y a le reste de l’humanité, plongée dans les ténèbres, auxquelles il faut donc l’arracher, y compris en donnant ou en semant la mort sur son passage. Le leader de cette organisation transnationale, qui opère essentiellement en Syrie et en Irak, prospérant évidemment sur le chaos d’une région dévastée par les guerres, les conflits interethniques et intrareligieux, est Abou Bakr al-Baghdadi, d’obédience salafiste, qui a proclamé le califat en juillet 2014, voulant de la sorte incarner la renaissance musulmane et la continuité avec les premiers califes de l’islam, lesquels ont régné notamment au cours du VIIe siècle.…  Seguir leyendo »

L’islam continuera de jouer un rôle dans les sociétés musulmanes si l’on en croit certaines figures musulmanes médiatiques, dont l’islamologue Tariq Ramadan. Compte tenu du fait que les Tunisiens, Egyptiens, Libyens, etc., seraient attachés, plus que tout, à la référence musulmane. Soit. C’est le droit le plus strict des pays concernés. Il serait ô combien malséant de faire ici de l’ingérence politique et/ou culturelle. Chacun de nous doit respecter la liberté de personnes qui se sont libérées, seules, du joug de leurs potentats respectifs. Elles ont donc plein droit de choisir leur modèle de société.

Il est désormais acquis que les islamistes ont rallié plutôt tard les manifestations contre les dictatures, sauf peut-être au Maroc, où le mouvement Justice et bienfaisance, fidèle à une ligne d’opposition radicale à la monarchie depuis des décennies, était présent dès les débuts du Mouvement du 20 février.…  Seguir leyendo »

Le Maroc traverse, au même titre que ses voisins, des difficultés socio-économiques indéniables qui pourraient l’exposer, à terme, à une montée en puissance des protestations et des manifestations. La rue marocaine pourrait gronder dans les semaines à venir. Le régime, dans sa configuration actuelle, est-il pour autant menacé ? Nous ne le pensons pas. Pour ce faire, il faut s’inscrire dans une perspective historique critique si nous voulons comprendre quelles sont les raisons qui nous poussent à aller dans ce sens.

Sans vouloir nous enfermer dans un schéma culturaliste et faire de la prospective à la petite semaine, il est possible néanmoins de rapporter la stabilité, réelle ou supposée, du régime marocain à des spécificités aussi fondamentales que solidaires.…  Seguir leyendo »