Henrik Uterwedde

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de abril de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Des trains qui ne circulent pas, pour la neuvième fois depuis l’automne dernier, des syndicats qui s’affrontent entre eux, des boîtes aux lettres vides, les portes des crèches municipales fermées… En Allemagne, les grèves à répétition menacent-elles le partenariat social, un des mythes fondateurs du modèle économique de ce pays?

La réponse est non, au moins dans les grandes branches qui dominent la vie économique allemande: l’industrie au sens large, l’administration publique, la banque-assurance, la plupart des grands services publics. Ici, les mécanismes rodés des négociations collectives fonctionnent à plein, mettant en jeu des partenaires sociaux à armes égales, notamment des fédérations syndicales fortes et unies comme IG Metall (métallurgie, automobile) ou Verdi (services), capables de mener des négociations conflictuelles mais utiles.…  Seguir leyendo »

Depuis la création de l’Union monétaires européenne, le scepticisme vis-à-vis de l’euro, assorti d’un attachement au Mark allemand, a toujours existé dans une partie de l’opinion publique allemande. Ce courant s’est renforcé avec la crise de la zone euro en 2010 et avec les politiques engagées pour la surmonter.

Pourtant, cet euroscepticisme, nourri essentiellement par le sentiment que les contribuables allemands devaient payer pour les erreurs, le laxisme et le non-respect des règles européennes des pays du sud, n’avait pas vraiment trouvé une expression politique. Certes, à plusieurs reprises, un certain nombre de députés de la coalition gouvernementale a refusé de voter les plans de sauvetage puis les mécanismes de stabilisation financière négociés par la Chancelière Merkel.…  Seguir leyendo »