Jean-Claude Monod

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

La faible abstention et l’intensité de la campagne montrent que la présidentielle, souvent dénoncée comme une valse des egos ou une mascarade monarchique, reste le moment de la vie politique qui intéresse le plus les citoyens. Signe d’infantilisme ? On y verra plutôt la confirmation de ce que savait Max Weber : la politique est aussi le domaine de l’agir personnalisé et d’idées portées par des individus. Ceux qui ont joué à plein de la dimension charismatique attendue par cette compétition (Macron, paradoxalement Mélenchon, Le Pen) s’en tirent bien, ceux qui ont fait campagne à contresens de la logique de la Ve République (Hamon, par exemple, répétant qu’il n’était ni un tribun ni un César alors même que personne ne songeait à de telles comparaisons) mordent la poussière.…  Seguir leyendo »