Jean-Marie Blas de Roblès

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Rien n’est aussi grandiose que la mort d’un dictateur. Aussi instructif, aussi porteur d’espoir. C’est fou comme ça calme les “indignés”, comme ça les rend muets d’admiration. Rien de plus distrayant que le lynchage d’un homme, surtout quand il est colonel et adepte du camping sous la tente.

“Ainsi finissent tous les tyrans”, ai-je entendu dans le métro, d’un gros monsieur, prêt à exploser d’un excès de tripes à la mode de Caen, et qui avait l’air de savoir de quoi il parlait. Voire. Les tyrans sérieux meurent plus ou moins tranquillement dans leur lit, ou se suicident avant d’être humiliés.…  Seguir leyendo »