Jean-Michel Naulot

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de diciembre de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Le 26 juillet 2012, moins d’un an après sa prise de fonctions, alors que l’euro était tout près de l’explosion, Mario Draghi avait, grâce à une phrase restée dans toutes les mémoires, fait immédiatement retomber la pression spéculative. En déclarant qu’il était prêt à faire tout ce qui était nécessaire pour sauver l’euro (« whatever it takes »), il laissait entendre que les moyens d’action de la Banque centrale européenne (BCE) étaient illimités. Il a mis ensuite en place des mesures qui ont démontré qu’il tenait parole.

La boîte à outils semblait inépuisable, comblant de bonheur des investisseurs qui voyaient en lui un magicien !…  Seguir leyendo »

Au début des années 2000, les investisseurs ont cru qu’avec la naissance de l’euro l’intégration financière allait progresser rapidement. Une obligation publique allemande serait désormais équivalente à une obligation française, italienne ou grecque. La Banque centrale européenne (BCE) elle-même se félicitait de cette évolution et plaidait avec vigueur en faveur de l’accélération d’un mouvement jugé inéluctable. Pendant de longues années, les taux allemands, français, espagnols ou grecs ont ainsi été proches les uns des autres.

Au cours de l’hiver 2010, le réveil a été difficile ! Les taux des obligations se sont écartés brutalement. Des bulles financières gigantesques ont éclaté, notamment en Espagne et en Grèce.…  Seguir leyendo »

En matière de lutte contre la fraude fiscale, des progrès substantiels ont été réalisés sous l’impulsion de l’OCDE et du G20 au cours des dernières années. L’échange automatique d’informations a permis de responsabiliser les acteurs. Mais cet effort entrepris à l’échelon international est l’arbre qui cache la forêt.

Depuis trente ans, des politiques de dumping fiscal ont été menées par certains pays, notamment anglo-saxons, et quelques autres en Europe. Ces politiques trouvent leur origine dans la liberté complète de circulation des capitaux décrétée dans les années 1980 et érigée depuis en véritable dogme. Une guerre sans merci s’est alors développée pour les attirer : dès qu’un Etat assouplit sa législation fiscale, les capitaux bondissent vers le pays d’accueil.…  Seguir leyendo »

Pour redresser le taux d’inflation devenu négatif, la Banque centrale européenne mise avant tout sur la dévaluation de l’euro. Sans le dire, mais personne n’est dupe. La hausse des prix importés et le soutien des exportations lui apparaissent en effet comme le moyen d’action le plus approprié pour tirer les prix vers le haut alors même que des facteurs beaucoup plus fondamentaux sont à l’œuvre : mondialisation exerçant une pression constante sur les coûts de production, ralentissement de la croissance mondiale, politiques d’austérité inscrites dans les Traités européens. A chaque annonce de la BCE, la réaction du marché des changes est ainsi scrutée par les investisseurs.…  Seguir leyendo »

L’euro était censé offrir aux Européens un nouvel horizon de croissance et de solidarité. Il offre la perspective inverse. Plus les années passent, plus les divisions s’accentuent. Le projet d’accord qui est proposé aux Grecs est marqué du sceau de la conception allemande de la gouvernance en zone euro. Cette crise est une nouvelle étape dans l’histoire d’une zone monétaire qui ne peut fonctionner efficacement entre des Etats aussi différents les uns des autres. C’est une évidence économique.

Dès la mise en place de la zone monétaire, les dérives que nous observons aujourd’hui à travers la crise grecque étaient en germe.…  Seguir leyendo »

L’euro était censé offrir aux Européens un nouvel horizon de croissance et de solidarité. Il offre la perspective inverse. Plus les années passent, plus les divisions s’accentuent. Le projet d’accord qui est proposé aux Grecs est marqué du sceau de la conception allemande de la gouvernance en zone euro. Cette crise est une nouvelle étape dans l’histoire d’une zone monétaire qui ne peut fonctionner efficacement entre des Etats aussi différents les uns des autres. C’est une évidence économique.

Dès la mise en place de la zone monétaire, les dérives que nous observons aujourd’hui à travers la crise grecque étaient en germe.…  Seguir leyendo »

Le texte européen sur l’Union bancaire est très éloigné, comme cela était prévisible, des ambitions affichées au départ des négociations. Les négociations ont été une nouvelle fois à l’image de tant d’autres négociations de la zone euro où l’on noie les enjeux politiques derrière un vocabulaire technique, souvent inutile, en prenant le risque que nos concitoyens n’y comprennent plus rien ! Maintenant que le texte est arrêté, quelles conclusions en tirer ?

UN POINT CLÉ : LE RÔLE DES ETATS

Au cœur des discussions, se trouvait depuis plusieurs mois un sujet essentiel, le rôle que les citoyens veulent voir jouer aux Etats lors des crises bancaires.…  Seguir leyendo »