Jean-Yves Moisseron

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de diciembre de 2007. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Des manifestants jettent de pierres contre les forces de l'ordre après avoir érigé des barricades de fortune le 25 décembre 2018 à Kasserine, en Tunisie Photo Hatem SALHI. AFP

Pour son huitième anniversaire, la révolution tunisienne hésite entre le tragique et le découragement. Tragique quand des individus ne voient plus d’autre issue que le suicide, à l’instar du journaliste Abderrazak Zorgui qui s’est immolé le 24 décembre dernier, ou encore quand ils risquent clairement leur vie en traversant la Méditerranée sur des embarcations de fortune. Au-delà de ces cas extrêmes, la Tunisie se vide de personnels diplômés, notamment des médecins qui préfèrent chercher une autre vie en France ou au Canada.

Tout cela s’opère dans un environnement maussade et sur la base d’un constat récurrent de crise. La Tunisie est structurellement marquée par une difficulté à offrir à ses jeunes diplômés des emplois en accord avec leurs qualifications.…  Seguir leyendo »

Abderrazak Zorgui s'est immolé à Kasserine le 24 décembre. Photo capture d'écran sur YouTube

Rien de plus troublant de voir des êtres humains se donner la mort de la façon la plus atroce en s’immolant pour protester. Rien de plus tragique que de voir aujourd’hui des Tunisiens se suicider pour appeler à une nouvelle révolution en Tunisie. Mais cela est plus lourd de sens encore quand il s’agit d’un journaliste comme le fut Abderrazak Zorgui qui a voulu réveiller les consciences par le sacrifice de sa vie, le 24 décembre. Lourd de sens et de signification car les journalistes ne sont pas a priori les plus démunis. Ils disposent d’un moyen redoutable pour agir sur le monde : l’écriture.…  Seguir leyendo »

Le 13 juillet 2011, dans un Rebonds qui expliquait le risque de scission de la Libye, et la nécessité de négocier avec le clan Kadhafi, nous écrivions ceci : «L’hypothèse d’un enlisement, et d’une scission de fait, du pays pour une période assez longue doit être sérieusement considérée. D’où l’urgence d’une solution négociée impliquant aussi Kadhafi sur les bases de solutions que les Libyens doivent eux-mêmes définir de façon indépendante.» L’hypothèse d’une négociation paraissait, à l’époque, iconoclaste tant l’emportait l’enthousiasme naïf pour un projet démocratique en Libye, où la chute du tyran paraissait l’objectif principal à atteindre. Il était déjà clair, pourtant, que la structure politique de la Libye, l’importance des rivalités locales et tribales conduiraient à une grande fragmentation revêtant de surcroît un caractère violent, en raison de la diffusion des armes dans l’ensemble de la société libyenne.…  Seguir leyendo »

Depuis quelques jours, de nombreux Etats demandent à leurs ressortissants de quitter la Libye. La situation sécuritaire s’est, en effet, considérablement dégradée ces dernières semaines avec de nombreuses victimes, un regain de violence, des vols, des kidnappings avec demandes de rançon, et de nombreuses victimes dans les combats. Les Occidentaux peuvent être des cibles de choix et ils sont donc particulièrement exposés.

La situation en Libye, et plus particulièrement à Tripoli, devient très tendue en raison d’un règlement violent d’une opposition déjà ancienne entre les Zintan du djebel Nefissa et les milices de Misrata qui cherchent à contrôler Tripoli. Ces deux forces qui sont sorties victorieuses de la lutte contre Kadhafi ont chacune des ambitions et des moyens militaires de s’opposer pour peser sur le jeu politique et préserver leurs ressources.…  Seguir leyendo »

Malgré le soulagement que procure la réaction internationale aux massacres de populations civiles en Libye, le scénario qui se dessine dans le cadre très étroit de la résolution 1973 des Nations unies est très préoccupant. Les ingrédients d'un enlisement à moyen terme sont en effet réunis, avec tous les risques de retournement de l'opinion internationale, mais aussi d'instabilité profonde aux portes de l'Europe. L'espoir d'un "printemps arabe" tournerait alors au cauchemar et aurait une grande influence sur les évolutions en cours dans les deux pays voisins, la Tunisie et l'Egypte.

Il faut d'abord rappeler ce que dit très précisément cette résolution obtenue à l'arraché par la France, et qui va en deçà de la volonté politique exprimée par de nombreux Etats, de chasser le colonel Kadhafi du pouvoir.…  Seguir leyendo »

Jamais deux sans trois. Après la Tunisie et l'Egypte, la Libye, Bahreïn, le Yémen s'embrasent à leur tour. Le fait nouveau est que la révolte arabe s'étend à des pays riches. La richesse par habitant à Bahreïn est identique à ce qu'elle est en France ! Mesurée par le produit intérieur brut (PIB), la richesse de la Libye dépasse celle de la Turquie, ou même de la Roumanie et du Brésil. La Libye est deux fois plus riche que la Tunisie.

Les exemples libyen, yéménite et du Bahreïn illustrent un effet domino qui fait basculer le monde arabe, et peut-être tout le monde arabo-musulman, dans une nouvelle période historique.…  Seguir leyendo »