Mahnaz Shirali

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Trente-six ans après son avènement, la République islamique ne ressemble plus à ce qu’elle était à ses débuts. Le monde a désormais affaire à une nouvelle génération de dirigeants, dont la logique politique prime sur la logique religieuse. Le pragmatisme du président iranien, Rohani, l’a rendu très populaire auprès de la population, au moment où le clergé chiite est plus détesté que jamais.

Les paradoxes pèsent lourd et les appréciations divergent   : les uns y voient un régime totalitaire ; les autres le prennent pour une démocratie. Le rôle et la place de la religion ont complètement changé, les appartenances religieuses des Iraniens se sont évaporées, et l’effondrement des valeurs, des normes et des croyances religieuses est tellement profond qu’il est difficile de présager de l’avenir.…  Seguir leyendo »

Les nouvelles revendications et réaffirmations des adeptes du fondamentalisme qui sont en train de surgir dans le monde déstabilisent l’Occident. L’objet et l’enjeu de leurs réaffirmations religieuses échappent aux observateurs : les uns parlent de déshonneur de l’islam, les autres tiennent le fondamentalisme pour l’islam véritable ; sans oublier certains sociologues, qui remettent en question l’intégration des enfants de migrants et montrent du doigt l’échec du modèle français.

Ces approches sont vides de sens pour comprendre les événements auxquels on assiste. Dans une « Lettre ouverte au monde musulman » diffusée sur Internet, le philosophe Abdennour Bidar demande aux musulmans d’ôter à haute voix toute islamité à ces fondamentalistes, en annonçant, très fermement : ils ne sont pas des musulmans, car l’islam est une religion de paix.…  Seguir leyendo »