Marc Hecker

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Les attentats du 13 novembre nous ont fait entrer dans l’ère du terrorisme de quatrième génération. La première génération correspond à la période de la guerre froide. Le terrorisme était alors considéré comme un moyen de faire connaître une cause et de négocier. Les attentats étaient davantage perçus comme une nuisance que comme une menace stratégique. Le 11 septembre 2001 marque le passage au terrorisme de deuxième génération : on craint la multiplication des «hyper-attentats», imaginant que des terroristes armés de «bombes sales» pourraient faire des dizaines de milliers de morts. Face à une menace désormais vue comme stratégique, les Etats-Unis réagissent en déclenchant la «guerre globale contre le terrorisme».…  Seguir leyendo »

Depuis près de deux ans, les spécialistes du terrorisme sont particulièrement inquiets. Ils répètent régulièrement : «La question n’est pas de savoir si la France sera touchée par un attentat mais quand elle le sera.» L’attaque redoutée a donc eu lieu le 7 janvier 2015. Le soir même, on pouvait entendre sur les ondes des intervenants en tout genre exprimer leur solidarité avec les victimes, mais aussi dénoncer l’échec des services de renseignements, appeler à la mise en œuvre d’une stratégie radicalement différente ou encore demander une nouvelle loi antiterroriste… alors que l’encre de la dernière loi sèche à peine. Un attentat est nécessairement la conséquence de failles dans un dispositif antiterroriste.…  Seguir leyendo »

Depuis trois ans, la guerre en Syrie a attiré des milliers de volontaires étrangers, venus combattre l’armée de Bachar al-Assad. Leur nombre est estimé à 12 000, originaires essentiellement du monde arabe mais pas uniquement : on compterait plus de 2 000 Occidentaux dont environ 700 Français. Le phénomène des filières jihadistes n’est pas nouveau. On se souvient de l’Irak, de la Tchétchénie ou encore de la Bosnie. L’ampleur du jihad syrien rappelle toutefois un autre précédent, celui de l’Afghanistan des années 80, lorsque des milliers de combattants avaient afflué pour faire face à l’occupant soviétique.

Après le départ de l’Armée rouge d’Afghanistan, en 1989, les moudjahidin ont crié victoire et les combattants étrangers ont peu à peu quitté le pays, exportant le jihad dans d’autres régions du monde.…  Seguir leyendo »

Après le choc des attentats du 11-Septembre, les Etats-Unis se sont lancés dans une véritable guerre contre Al-Qaida. Dix ans plus tard, le brouillard de la “guerre contre le terrorisme” ne s’est pas encore dissipé. L’incertitude qui entoure la guerre contre le terrorisme prévaut à différents niveaux. Tout d’abord, l’ennemi demeure largement méconnu. Al-Qaida est souvent décrite comme une mouvance aux contours flous et nébuleux. La nature des liens unissant “Al-Qaida central” et les “filiales” ouvertes en Irak, au Maghreb et dans la péninsule Arabique reste sujette à caution.

Personne ne sait exactement comment fonctionne l’organisation djihadiste, quels sont les mécanismes de “commandement et de contrôle” qui la régissent, quel rôle joue Ayman Al-Zawahiri, et on découvre tout juste quelle était l’importance réelle d’Oussama Ben Laden.…  Seguir leyendo »