Marc Semo

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Le droit à l’autodétermination, reconnu par les Nations unies et le droit international, n’implique pas nécessairement celui à l’indépendance. Amorcé après la première guerre mondiale avec le démantèlement des grands empires européens multinationaux – Autriche-Hongrie et Empire ottoman –, ce droit des peuples à disposer d’eux-mêmes a été rappelé dès l’article premier de la Charte de l’ONU, en 1945, puis institutionnalisé dans les années 1960 lors de la grande vague des décolonisations. Mais les Nations unies, en même temps, n’ont cessé de rappeler le principe fondateur du droit international public : celui des Etats à préserver leur intégrité territoriale.

« Le droit à l’autodétermination pose surtout beaucoup de questions aussi bien sur sa nature que sur la manière dont il s’exerce et sur la définition même du peuple consulté », souligne Serge Sur, professeur émérite de droit international à l’université Panthéon-Assas et rédacteur en chef de la revue Questions internationales.…  Seguir leyendo »