Mathieu Laine

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de diciembre de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Quelques jours après la victoire du parti de la gauche radicale en Grèce, le nouveau premier ministre, Alexis Tsipras, ose tout. En quelques heures, ses promesses les plus ubuesques figurent au sommet de ses premières mesures « anti-austérité » : gel des privatisations, hausse du smic et des retraites, volonté fièrement affirmée de négocier un allégement massif de sa dette avec la « troïka » (Fond monétaire international, Commission européenne et Banque centrale européenne) à laquelle il considère ne pas être lié.

Salué par la classe politique socialiste et marxiste européenne, le jeune tribun est également devenu la vedette d’une partie du monde académique qui, depuis quelques années, n’a eu de mots assez durs pour dénoncer l’effet pro-cyclique d’une austérité précipitant nos économies dans la spirale de la déflation, de la crise de la demande, de l’absence de croissance et du chômage.…  Seguir leyendo »