Mathilde Boddaert

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Les réfugiés burundais ont fui leur pays dans la peur et la confusion. Persécutés pour leurs choix politiques et dans certains cas pour leur appartenance ethnique, beaucoup sont inquiets à l’idée d’un éventuel retour. Si quelques-uns se sont résolus à l’exil, rares sont ceux qui ont laissé derrière eux la crise qui frappe le Burundi. Certains réfugiés sont déterminés à se battre pour reconquérir la « liberté » dans leur pays, et retrouver leur place dans la société burundaise.

Dans ce texte, le dernier d’une série de trois, des réfugiés burundais envisagent leur avenir et celui de leur pays.

Dans les autres récits, ils évoquent les raisons de leur fuite et leurs conditions de vie en exil.…  Seguir leyendo »

Ils sont Hutu, Tutsi ou Twa, viennent de la capitale ou de l’intérieur du Burundi, et sont issus de tous les milieux sociaux. La plupart de ces réfugiés vivent en Tanzanie, au Rwanda, en Ouganda ou en République démocratique du Congo (RDC). Leurs conditions de vie varient beaucoup selon leurs ressources, la politique du pays d’accueil, et s’ils vivent dans des camps de réfugiés fermés, des sites ouverts ou en milieu urbain. Leurs demandes sont parfois antagonistes : désir de sécurité et de liberté ; besoin d’assistance et quête d’autonomie. Pour quelques-uns, des opportunités se créent ; pour la majorité, le quotidien est devenu synonyme d’attente.…  Seguir leyendo »

Depuis avril 2015, plus de 300 000 Burundais ont fui leur pays. La majorité a moins de 18 ans. Cet exode est le résultat de la dérive autoritaire du régime de Bujumbura, qui réprime violemment les opposants au troisième mandat du président Pierre Nkurunziza. L’élimination de toute forme de dissonance politique s’inscrit dans le projet du parti au pouvoir de démanteler l’accord d’Arusha, conclu entre les élites hutu et tutsi en 2000. En ayant recours à un discours ethnicisant et à la violence arbitraire, le régime cherche à diviser les Burundais et à répandre la peur, et mise sur l’enlisement du conflit pour se maintenir au pouvoir.…  Seguir leyendo »