Maud Chirio

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de diciembre de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Le hashtag #prayforamazonia, en présentant les incendies des dernières semaines comme un événement exigeant une empathie et une inquiétude universelles, a eu le mérite d’attirer l’attention des opinions occidentales sur le Brésil. Pourtant, l’appel à « prier » a initialement laissé entendre, surtout dans notre Europe sécularisée, que la propagation des flammes était une catastrophe naturelle, due à la sécheresse et au réchauffement climatique. La dimension politique de ce drame environnemental n’est apparue que dans un second temps. On a d’abord soupçonné le président brésilien, Jair Bolsonaro, très occupé à ses rodomontades habituelles, d’aveuglement et d’inconséquence face à l’ampleur du problème.…  Seguir leyendo »

Le vendredi 15 septembre, le général Antônio Hamilton Martins Mourão, secrétaire de l’Economie et des Finances de l’armée brésilienne, a déclaré lors d’une réunion du Grand Orient de Brasília que «si les institutions ne résolvent pas le problème politique, par l’action du judiciaire, en chassant de la vie publique tous ces gens impliqués dans des délits, alors, c’est nous qui le ferons». D’ailleurs, «tous les camarades du haut commandement sont d’accord avec moi», a-t-il ajouté.

Ledit Mourão est une figure en vue de l’extrême droite moraliste et interventionniste au sein de l’armée brésilienne. En septembre 2015, alors que l’ouverture de la procédure d’impeachment de Dilma Rousseff était imminente, il l’a publiquement envisagée comme «le réveil d’une lutte patriotique».…  Seguir leyendo »

Des manifestants hostiles à la présidente Dilma Rousseff dans les rues de Rio, le 12 avril. Photo Ricardo Moraes. Reuters

Jusqu’il y a quinze jours, la presse internationale donnait de la crise politique au Brésil une lecture quasi univoque : la révélation de l’implication massive du Parti des travailleurs (PT) dans l’affaire de la Petrobras, qui atteindrait l’ex-président Lula lui-même, serait la cause de la tentative d’impeachment contre Dilma Rousseff. Leur trahison éthique et leur actuelle résistance politique leur seraient reprochées dans la rue par des millions de citoyens.

Ce récit, répété à l’envi par la grande presse brésilienne, a été entaché par le triste spectacle donné par les députés lors de leur approbation, le 17 avril, de la poursuite de l’impeachment.…  Seguir leyendo »