Michel Duclos

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

On ne se lasse pas, en France, de stigmatiser la décision du président Obama de ne pas frapper le régime syrien en août 2013 après l’attaque chimique sur la Ghouta. Et, c’est un fait, ce choix a ouvert la voie à une sorte de vide stratégique assumé par Washington mais exploité ensuite avec détermination par la Russie. Vis-à-vis de la Turquie, et sans minimiser les responsabilités de M. Erdogan, l’administration Obama a multiplié les postures qui ne pouvaient qu’éloigner Ankara de ses alliés occidentaux.

L’alliance de plus en plus étroite des Américains avec les Kurdes syriens du PYD, affiliés au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a constitué à cet égard un facteur déterminant.…  Seguir leyendo »