Michel Prost

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

L’aide publique au développement affiche un sérieux point faible : elle fait depuis toujours de l’agriculture son parent pauvre. Elle est loin, la brève période où, dirigée par Robert McNamara, la Banque mondiale consacrait le tiers de ses concours au développement agricole. La Banque en est revenue à moins de 10%, niveau où en sont la plupart des pays donateurs.

Une défaveur particulière frappe l’agriculture paysanne, ou familiale. Au moment où la moitié de l’humanité vit encore hors des villes, cette agriculture-là est pourtant la première activité économique mondiale, fournissant plus de 70% de l’alimentation consommée par les hommes. Près de 5 milliards de personnes sur terre dépendent largement, pour leur survie, d’une agriculture, d’une sylviculture, d’un élevage ou d’une pêche de proximité.…  Seguir leyendo »