Nicolas Goetzmann

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de Marzo de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Vingt ans après la naissance de l’euro, la Banque centrale européenne (BCE) s’apprête, en ce mois de janvier et sous l’impulsion de sa présidente, Christine Lagarde, à démarrer le chantier de sa « revue stratégique » de politique monétaire. Un processus inédit depuis 2003, et dont le potentiel est la remise en cause – au moins partielle – du dogme économique le plus puissant de ces quarante dernières années : la stabilité des prix, héritière européenne de la politique, française, du « franc fort ».

Rigueur monétaire

Cette politique est née, en effet, du tournant de la rigueur de mars 1983 (et plus exactement de juin 1982), qui correspondait alors à la nécessité de lutter contre une inflation galopante.…  Seguir leyendo »

Aux Etats-Unis, la hausse des prix franchit le cap des 10 % au printemps 1979, juste avant l’élection présidentielle de 1980. Les syndicats obtiennent des ajustements de salaire de 7,4 %. Les mécanismes de contrôle des prix et des salaires mis en œuvre, fin 1978, par le président démocrate Jimmy Carter se révèlent impuissants pour lutter contre l’inflation. Le président américain décide alors de nommer Paul Volcker à la tête de la Réserve fédérale des Etats-Unis. Ancien président de la Réserve de New York et ex-sous-secrétaire du Trésor de Richard Nixon, ce dernier bénéficie d’une solide réputation de rigueur. Deux mois après son entrée en fonctions, il modifie l’approche monétaire de la Fed et débute les hostilités contre l’inflation, ce qui fait grimper les taux d’intérêt au-delà des 15 %.…  Seguir leyendo »

« A l’avenir, aucune nation ne devra considérer que son chemin vers la prospérité est simplement pavé de ses exportations vers les Etats-Unis. » Contrairement aux apparences, Donald Trump n’est pas l’auteur de ces mots qui ciblent les pratiques commerciales de Pékin et de Berlin. Ce sont ceux de Barack Obama, prononcés lors du G20 de Séoul, en novembre 2010.

Dix ans après, le diagnostic formulé par l’ancien président américain – rejeté alors par les membres du G20 – sert aujourd’hui de fondement à la guerre commerciale déclarée par Donald Trump. L’avertissement de 2010 sera resté lettre morte, et les machines à produire des excédents commerciaux que sont la Chine et l’Allemagne – et désormais la zone euro dans son ensemble – ont aggravé le problème plutôt que de le corriger.…  Seguir leyendo »

L’histoire serait entendue. La politique monétaire « laxiste » menée depuis de trop longues années par la Banque centrale européenne (BCE) serait à l’origine des taux négatifs qui caractérisent aujourd’hui les dettes française et allemande. La politique d’« argent gratuit » jouerait ainsi un rôle de distorsion économique que l’on aime à comparer à une prise de drogue, poussant les taux d’intérêt à la baisse de façon artificielle. Selon cette approche, Mario Draghi serait ainsi devenu l’acteur d’une expropriation des épargnants européens.

Un narratif qui pourrait être séduisant, mais qui résiste difficilement à l’observation des faits.

Associer taux bas et politique monétaire laxiste trouve sa première contradiction dans le fait que l’inflation en zone euro reste faible, trop faible en réalité, à 1,1 %.…  Seguir leyendo »