Noémie Rousseau

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Un «Guantánamo à la française». A chaque nouvel attentat, le discours à droite se radicalise un peu plus. Plus de sévérité, plus d’enfermement. Voilà ce qui est inlassablement réclamé pour lutter contre le terrorisme depuis les attentats de novembre 2015. L’idée est simple : placer les fichés S en centre de rétention. Tous ceux que les services de renseignement auraient évalués comme représentant potentiellement une menace. Quant aux condamnés pour terrorisme, ceux-là aussi seraient enfermés, même une fois leur peine purgée. Mais la Constitution interdit la détention administrative : seule une décision de justice peut entraîner la privation de liberté.…  Seguir leyendo »

Les Français ont été comme insensibilisés. A force d’être exposés aux mots «république» et «valeurs républicaines», 65 % d’entre eux disent qu’ils ne les «touchent plus», ne leur «parlent pas vraiment» (sondage Ifop, mai 2015). Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse, se disait même, voilà quelques semaines, «saoulée par les valeurs de la République». Voilà le drame, le terme «république» et ses dérivés seraient devenus vieillots, has been, fades, à force d’être servis à toutes les sauces. Il y a même un parti qui s’appelle ainsi, Les Républicains, présidé par Sarkozy. «Jamais ces mots n’ont été autant utilisés que ces trois dernières années, remarque le spécialiste d’histoire moderne Olivier Christin, qui a dirigé avec l’historienne Marion Deschamp le Dictionnaire des concepts nomades en sciences humaines (Métailé, 2016).…  Seguir leyendo »

«Essayer de définir le terrorisme, c’est le meilleur moyen de se fâcher avec tout le monde», prévient le criminologue Alain Bauer. Si les tueries à Charlie Hebdo, au Bataclan ou encore le 11 Septembre ont été immédiatement qualifiés d’attentats terroristes, d’autres événements tragiques font l’objet d’hésitations sémantiques.

La députée travailliste anti-Brexit Jo Cox est-elle la victime d’un terrorisme d’extrême droite ou de l’acte d’un déséquilibré, certes néonazi ? Et que s’est-il passé à Orlando ? Un attentat terroriste islamique ou un crime de masse homophobe ? Les mêmes tergiversations ont entouré la fusillade à l’église noire de Charleston en 2015 avant que ne soit retenu le «crime raciste».…  Seguir leyendo »