Olivier Roy

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Violences sexuelles

Quelque chose vient de changer dans la dénonciation des agressions sexuelles. Qu’on se rappelle celles de Cologne lors du Nouvel An 2016, ou bien le débat sur la circulation des femmes dans les « quartiers » : la faute était attribuée alors à la culture des agresseurs (en l’occurrence, bien sûr, l’islam). Les agressions commises par des hommes occidentaux bien sous tous les rapports étaient soit minimisées, soit présentées comme relevant d’une pathologie individuelle. Et la solution était de promouvoir les « valeurs occidentales » de respect de la femme.

Or avec l’affaire Weinstein et « balance ton porc », on a un renversement de perspective : le problème n’est plus la culture de l’agresseur (de toutes races et de toutes religions, éduqué, cultivé voire même, en public, grand défenseur des « valeurs occidentales »), c’est sa nature même de mâle, d’animal, de cochon.…  Seguir leyendo »

Chaque nouvel attentat relance le débat sur les causes du terrorisme islamique et donc sur les mesures à prendre. Mais avant de se lancer dans de grandes théories plus ou moins idéologiques, il faut partir de faits simples : qui sont les terroristes ? Qu’apportent donc les trois derniers attentats en Grande-Bretagne à notre connaissance sur la radicalité ? Au-delà d’une confirmation de tendances lourdes, il y a un fait nouveau : l’implication d’une organisation islamiste qui existait déjà.

Les derniers attentats confirment les tendances lourdes que l’on retrouve ailleurs, même s’il y a une grande diversité dans le profil des terroristes.…  Seguir leyendo »

L’attentat du Bataclan a marqué un sommet, par le nombre de victimes bien sûr, mais aussi par la relative sophistication du réseau terroriste impliqué. Il s’inscrivait dans la continuité de la lignée inaugurée vingt ans plus tôt par Khaled Kelkal, auteur du premier attentat commis par des jeunes gens nés ou élevés en France.

Le profil des terroristes est constant sur ces vingt années : pour la plupart de seconde génération, redevenus religieux après un passé profane voire, pour moitié d’entre eux, délinquant, ils sont membres d’un petit groupe de copains et de frangins, avec quelques convertis en arrière-plan (les frères Clain).…  Seguir leyendo »

L’assassin de Andreï Karlov, l’ambassadeur russe à Ankara – il a été abattu d’une balle dans le dos, le lundi 19 décembre –, quelle que soit son éventuelle affiliation politique, a fait éclater au grand jour la profonde contradiction de la politique étrangère du président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Comment se fait-il que le nouveau « sultan », jusqu’à il y a peu de temps champion de l’islam sunnite, tant sur le plan intérieur que sur le plan extérieur, se soit fait l’allié docile d’une coalition russo-iranienne qui, par idéologie ou par nationalisme, s’est proclamée championne de la cause chiite au détriment d’un sunnisme arabe déjà fort mal en point ?…  Seguir leyendo »

La cause semble entendue : si de jeunes Maghrébins se sont livrés à des agressions sexuelles à Cologne, c’est qu’ils sont «agis» par un logiciel «culturel» qui vient de la religion musulmane (mépris des femmes en général et plus particulièrement des femmes libres).Evidemment, c’est un peu difficile d’expliquer comment un salafiste qui refuse de tendre sa main à une femme la lui mettrait aux fesses, mais Molière a écrit Tartuffe, lequel n’était pas salafiste, justement pour explorer le rapport entre un saint et une paire de seins.

Prenons acte et tentons de voir les conséquences. Si le harcèlement sexuel est avant tout «musulman» que dire alors des Européens qui s’y adonnent ?…  Seguir leyendo »

La France en guerre ! Peut-être. Mais contre qui ou contre quoi ? Daech n’envoie pas des Syriens commettre des attentats en France pour dissuader le gouvernement français de le bombarder. Daech puise dans un réservoir de jeunes Français radicalisés qui, quoi qu’il arrive au Moyen-Orient, sont déjà entrés en dissidence et cherchent une cause, un label, un grand récit pour y apposer la signature sanglante de leur révolte personnelle. L’écrasement de Daech ne changera rien à cette révolte.

Le ralliement de ces jeunes à Daech est opportuniste : hier, ils étaient avec Al-Qaida, avant-hier (1995), ils se faisaient sous-traitants du GIA algérien ou pratiquaient, de la Bosnie à l’Afghanistan en passant par la Tchétchénie, leur petit nomadisme du djihad individuel (comme le « gang de Roubaix »).…  Seguir leyendo »

As President François Hollande of France has declared, the country is at war with the Islamic State. France considers the Islamist group, also known as ISIS, to be its greatest enemy today. It fights it on the front lines alongside the Americans in the Middle East, and as the sole Western nation in the Sahel. It has committed to this battle, first started in Mali in 2013, a share of its armed forces much greater than has the United States.

On Friday night, France paid the price for this. Messages expressing solidarity have since poured in from all over the Western world.…  Seguir leyendo »

Comme l’a déclaré le Président François Hollande, la France est bien en guerre contre Daesh. La France considère le groupe Islamiste comme son ennemi numéro un. Elle le combat en première ligne avec les Américains au Moyen-Orient, et comme seule nation occidentale dans le Sahel. Elle a engagé dans cette lutte, commencée au Mali en 2013, un pourcentage de son armée bien supérieur à celui des troupes américaines.

Vendredi soir la France en a payé le prix. Depuis, les messages de solidarité pleuvent de tout le monde occidental. Et pourtant elle est curieusement seule. Jusqu’à maintenant, aucun autre état ne traitait Daesh comme la principale menace stratégique dans le monde aujourd’hui.…  Seguir leyendo »

El atentado que ha sufrido en París la revista satírica Charlie Hebdo ha reactivado el debate que ya suscitaba en Francia la compatibilidad entre el islam y Occidente. La cuestión es más delicada en Europa occidental que en Estados Unidos debido a la enorme cantidad de musulmanes que no solo residen aquí, sino que también son ciudadanos.

Una extraña coincidencia hizo que el mismo día del mortífero atentado contra Charlie Hebdo se produjera la largamente esperada publicación de Sumisión, la última novela del siempre exitoso autor francés Michel Houellebecq. El libro imagina la victoria de un partido musulmán moderado en las elecciones presidenciales y generales francesas de 2022.…  Seguir leyendo »

L’émotion qui a saisi la France après la tuerie de Charlie Hebdo est plus qu’une réaction d’horreur ou une manifestation de solidarité : elle est un fait de société. Car cet acte terroriste est lui aussi plus qu’un crime : c’est un événement politique, non pas parce qu’il est l’attentat le plus meurtrier commis en France depuis 1961 ou parce qu’il touche à la liberté d’expression et à celle de la presse (des attentats, il y en a eu et il y en aura encore, sous quelque drapeau que ce soit, et la liberté d’expression a connu et connaîtra bien d’autres menaces), mais parce qu’il transforme un débat intellectuel en question quasi existentielle : s’interroger sur le lien entre islam et violence conduit à s’interroger sur la place des musulmans en France.…  Seguir leyendo »

The longstanding link between the political right and various Christian churches is breaking down across Europe. This is largely because the right, like much of European society, has become more secular. Yet this hardly indicates progress: Animated by an anti-Islamic sentiment, the right’s position is endangering freedom of religion, as well as secularism and basic democratic traditions.

Up to the 1950s, the cultural values endorsed by the right throughout much of Europe were not so different from the traditional religious values of Catholics and Protestants. Homosexuality was criminalized in many countries. Children born out of wedlock had fewer rights than “legitimate” children.…  Seguir leyendo »

Les assassinats commis par Mohamed Merah ont ramené sur le devant de la scène la question lancinante de l’intégration des jeunes musulmans de seconde génération. Le ton général des réactions est soit de s’alarmer d’une radicalisation croissante, soit de mettre en garde contre la stigmatisation, comme si, dans tous les cas, Merah semblait bien incarner une tendance profonde propre aux jeunes de la seconde génération: la radicalisation islamique, le repli identitaire, la rupture avec la société française. Or, si on regarde les faits de plus près, c’est plutôt l’inverse qui apparaît.

D’abord le profil de Merah correspond bien à une tendance lourde observée depuis longtemps: les jeunes qui sautent dans le terrorisme le font par fascination pour l’action violente et non à la suite d’un lent procès de radicalisation religieuse au sein de la communauté musulmane.…  Seguir leyendo »

The murderous attack on a Jewish school, and before that on French soldiers, has brought a strong emotional reaction in France. Once again, the specter of disenfranchised and radicalized young French Muslims hovers over the destitute neighborhoods of France’s cities. Fifty years after the end of the war in Algeria, a new kind of civil war seems to be raging.

A closer look, however, shows that the picture is rather different.

First, the 23-year-old perpetrator of these acts of terror, Mohammed Merah, was a loner and a loser. Far from embodying a growing radicalization among the youth, he stood at the margins not only of French society but also of the Muslim community.…  Seguir leyendo »

Everywhere, the Muslim Brotherhood is benefiting from a democratization it did not trigger. There is a political vacuum because the liberal vanguard that initiated the Arab Spring did not try, and did not want, to take power. This was a revolution without revolutionaries. Yet the Muslim Brothers are the only organized political force. They are rooted in society, and decades of opposition against authoritarian regimes gave them experience, legitimacy and respect. Their conservative agenda fits a conservative society, which may welcome democracy but did not turn liberal.

Under these circumstances, the ghost of a totalitarian Islamic state is raised, with the specter of imposing sharia and closing the short democratic parenthesis.…  Seguir leyendo »

L’opinion européenne interprète les soulèvements populaires en Afrique du Nord et en Egypte à travers une grille vieille de plus de trente ans : la révolution islamique d’Iran. Elle s’attend donc à voir les mouvements islamistes, en l’occurrence les Frères musulmans et leurs équivalents locaux, être soit à la tête du mouvement, soit en embuscade, prêt à prendre le pouvoir. Mais la discrétion et le pragmatisme des Frères musulmans étonnent et inquiètent : où sont passés les islamistes ?

Mais si l’on regarde ceux qui ont lancé le mouvement, il est évident qu’il s’agit d’une génération post-islamiste. Les grands mouvements révolutionnaires des années 1970 et 1980, pour eux c’est de l’histoire ancienne, celles de leurs parents.…  Seguir leyendo »

La novedosa peculiaridad de la primera revolución popular pacífica capaz de derrocar una dictadura en el mundo árabe ha consistido en que no ha tenido nada que ver con el islamismo.

El joven vendedor ambulante tunecino que desencadenó la revuelta al quemarse en público nos recuerda a los monjes budistas vietnamitas en 1963 o a Jan Palach en Checoslovaquia en 1969, unos actos de naturaleza precisamente opuesta a la de las bombas suicidas que son la marca registrada del actual terrorismo islámico.

Incluso en este acto sacrificial no ha habido nada de religioso: ningún turbante verde o negro, ninguna túnica blanca, nada de ¡Alá Akbar!, nada de llamamientos a la yihad.…  Seguir leyendo »

The novel characteristic of the first peaceful popular revolution to topple a dictatorship in the Arab world is that there is nothing Islamic about it.

The young Tunisian street peddler who triggered the revolt by publicly burning himself reminds us of the Vietnamese Buddhist monks in 1963 or of Jan Palach in Czechoslovakia in 1969 — an act of precisely the opposite nature from the suicide bombings that are the trademark of present Islamic terrorism.

Even in this sacrificial act, there has been nothing religious: no green or black turban, no Allah Akbar, no call to jihad. It was instead an individual, desperate and absolute protest, without a word on paradise and salvation.…  Seguir leyendo »