Pauline Moullot

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de julio de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Le 9 novembre, au lendemain de l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, Facebook et Google étaient déjà pointés du doigt, accusés d’avoir laissé les fausses informations prospérer sur le réseau social, et de les avoir même parfois fait remonter sur le moteur de recherche. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé quelques jours après l’élection : un article publié sur un site de fake news explique que Trump a remporté le vote populaire (qu’il a en réalité perdu de 2,9 millions de voix). Factuellement faux, l’article se retrouve placé en deuxième position dans les résultats des recherches Google actualités. Dans la semaine qui suit l’élection, Facebook et Google finissent par admettre que le problème des fake news est réel.…  Seguir leyendo »