Petra Schroeter

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de mayo de 2009. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

L’emploi d’armes explosives, dont certaines sont interdites par des traités internationaux, a significativement augmenté ces quatre dernières années. Ces armes explosives sont utilisées en zones peuplées dans la majorité des conflits actuels, par les forces du gouvernement ou des acteurs non gouvernementaux, avec des exemples récents en Syrie, à Gaza, au Yémen ou en Ukraine. Le recours massif à ces armes, y compris les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions, dans les zones urbaines montre une absence totale de considération pour la vie des civils.

La zone d’impact de ces armes peut aller de quelques mètres à plusieurs centaines de mètres autour de l’explosion.…  Seguir leyendo »

Alors que le conflit en Syrie entre dans sa sixième année, la souffrance quotidienne de la population a atteint une ampleur et une intensité inégalées. Le bilan est lourd avec plus de 250’000 morts et plus d’un million de blessés.

La situation est désespérée pour les 20 millions de survivants. Les dangers omniprésents des combats et des bombardements obligent les civils à fuir. 4,6 millions se sont déjà réfugiés dans les pays voisins, où bon nombre peine à trouver de quoi se nourrir et se loger.

A l’intérieur du pays, 13,5 millions de Syriens dépendent de l’aide humanitaire. Parmi eux, 4,5 millions vivent dans des zones assiégées ou difficile d’accès et se retrouvent prisonniers des combats, manquant d’eau, de nourriture et de soins.…  Seguir leyendo »

La Convention d’Ottawa d’interdiction des mines antipersonnel compte aujourd’hui 161 Etats parties. Ceux-ci, réunis aujour­d’hui à Genève jusqu’au 6 décembre, doivent tout mettre en œuvre pour respecter leurs engagements. D’énormes progrès ont été réalisés dans la lutte contre les mines. L’interdiction paraît acquise pour beaucoup. Cependant, il ne s’agit que de la partie visible de l’iceberg, le travail est loin d’être terminé. D’une part, l’universalisation du traité n’est pas réalisée, une trentaine d’Etats n’ayant pas encore signé la Convention. D’autre part, les Etats doivent poursuivre leurs efforts dans le financement de l’assistance aux victimes, domaine d’action requérant une implication sur le long terme, même si leur soutien connaît une hausse favorable cette dernière année.…  Seguir leyendo »