Philippe Douroux

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de diciembre de 2008. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

Carl Schmitt lors d’un discours, en 1930.

Placer Carl Schmitt sur un échiquier politique ne pose, a priori, aucune difficulté. A la droite de la droite, nazi, conservateur catholique, réactionnaire, partisan d’un Etat total, sinon totalitaire, antisémite affiché. Mais alors que vient-il faire dans les filets d’intellectuels de gauche ? A-t-il forgé des outils de réflexions qui peuvent indifféremment servir à droite, à l’extrême droite, à gauche ou à l’extrême gauche ?

Paquet de poussière

Il faut d’abord présenter l’homme et ses engagements pour savoir à qui nous avons à faire. Brillant juriste, implacable philosophe du droit, théoricien rigoureux Carl Schmitt est le penseur de «l’ennemi», de l’Etat total, sinon de l’Etat totalitaire et de «l’Etat d’exception».…  Seguir leyendo »

Lou Salomé, Paul Rée et Nietzsche (de g. à dr.), atelier Jules Bonnet, Lucerne, mai 1882.

Nazi pour les nazis, ultragauche pour l’ultragauche et pourquoi pas centriste pour les centristes, Nietzsche, Friedrich de son prénom, aura tout entendu. Philosophe posterisé, remarquable par sa moustache et son œil méchant, ses relations troubles avec Lou Salomé et son amitié avec Paul Rée, ses migraines, ses maux de ventre, il aura été utilisé comme aucun autre par tous les extrêmes. C’est vrai que le centre l’a épargné, lui et sa pensée. Trop bouillonnante, trop explosive, trop violente, trop insaisissable, elle ne pouvait attirer que les extrêmes.

La première, sa sœur Elisabeth Förster-Nietzsche, va se livrer non pas à une réécriture, mais à un redécoupage de la pensée de son frère pour composer la Volonté de puissance parue en 1901, après la mort de celui-ci.…  Seguir leyendo »