Philippe Simonnot

Nota: Este archivo abarca los artículos publicados por el autor desde el 1 de diciembre de 2007. Para fechas anteriores realice una búsqueda entrecomillando su nombre.

La nomination de Christine Lagarde à la tête de la Banque centrale européenne (BCE) a donné lieu à des commentaires quelque peu désobligeants sur ses capacités : elle n’aurait pas les connaissances en matière de théorie et de pratique monétaires qui distinguaient tant, dit-on, ses deux prédécesseurs, Jean-Claude Trichet et Mario Draghi. Mme Lagarde manquerait donc de l’autorité nécessaire pour assumer le destin de l’euro dans les temps difficiles qui s’annoncent à l’horizon de la monnaie européenne.

Ce procès en légitimité n’a pas grand sens. Pour le dire en quelques mots, MM. Trichet et Draghi, tout connaisseurs qu’ils prétendent être de la chose monétaire, n’ont fait que soumettre la BCE à la norme de l’inflation à 2 % (faire en sorte que les prix augmentent de 2 % par an même en cas de déflation).…  Seguir leyendo »